Top 5 des métiers les plus insolites

Date de publication: 22 juin 2020

Pompier, médecin, avocat, infirmière… Il y a les métiers que tout le monde connait, que l’on cite depuis l’enfance. Et puis il y a ceux dont on ne soupçonnait même pas l’existence une seule seconde. Et pourtant, les professions insolites sont nombreuses. 

tokyo

1. Pêcheur de vélo

C’est à Amsterdam, capitale des Pays-Bas et…du vélo, que l’on peut s’attendre à trouver des pêcheurs de vélos. Les canaux de la ville en contiennent beaucoup. Pour éviter la pollution des cours d’eau, la ville néerlandaise a donc réquisitionné des employés pour repêcher les bicyclettes à l’aide de gros bateaux. 

2. Pousseur de métro

Restons dans les moyens de transports avec ce métier typiquement japonais. A Tokyo, les pousseurs de métro ont pour tâche de pousser les derniers passagers dans les rames de métro bondées et d’assurer leur sécurité pendant les heures de pointe.

3. Testeur de toboggan

Nous vous en avions déjà parlé dans un de nos articles (>> à lire ici), le métier de testeur de toboggan existe bel et bien. Et pour certains, c’est un job de rêve ! C’est la compagnie de vacances First Choice qui engage régulièrement des candidats prêts à enfiler un maillot de bain et à tester les différents toboggans des parcs aquatiques. 

4. Sirène de parcmètre

Direction l’autre bout du monde, sur la Gold Coast en Australie plus précisément, pour retrouver les sirènes de parcmètres. Et par sirènes, ne comprenez pas « sonneries » mais plutôt les créatures mi-femme mi-poisson ! Des femmes simplement vêtues d’un bikini doré sillonnent les bords de plage pour renseigner les touristes et glisser une pièce dans les automates pour les automobilistes distraits. 

5. Gardien d’île

On reste en Australie pour ce job dont le nom fait rêver. Imaginez être payé 14 000 euros par mois pour flâner sur une ile paradisiaque ? Eh bien c’est ce qu’a proposé l’agence du tourisme australien il y a quelques années. Un CDD de 6 mois pour être le gardien d’une ile sur la grande barrière de corail. L’offre avait récolté près de 20 000 candidatures. 

>> Retrouvez toutes nos offres d'emploi