Top Employer 2019, la STIB recrute massivement

Rédigé par: Youri Demianoff
Date de publication: 9 févr. 2019
Catégorie:

Top Employer 2019 - La STIB en 5 questions

Le principal opérateur de transport public, qui fête cette année ses 65 ans, est au cœur des défis posés par la mobilité à Bruxelles

tram

Top Employer 2019 et un des plus gros pourvoyeurs d’emplois bruxellois, la STIB / MIVB (Société des transports intercommunaux de Bruxelles) va continuer à massivement recruter en 2019. Pour nous parler du principal opérateur de transport public à Bruxelles et de l’intérêt de le rejoindre, nous avons interviewé Johan Claes, Employer Branding & Sourcing Manager.

Johan

1 M. Claes, pouvez-vous nous présenter succinctement la STIB et les fonctions que vous y occupez?

«Avec plus de 9000 collaborateurs, la Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles (STIB), acteur clé de la mobilité à Bruxelles, y est également un des plus grands employeurs. La modernisation du métro, l’achat de nouveaux véhicules (bus, tram & métro), l'élargissement du réseau tram et la construction de nouveaux dépôts ne sont que quelques exemples des projets passionnants pour lesquels la STIB recherche des collaborateurs enthousiastes. Une carrière variée, une formation continue, des projets uniques et passionnants, une stabilité d’emploi et une diversité à tout niveau enrichissante, voilà ce que peut offrir la STIB à toute personne assez curieuse pour venir découvrir ses 300 métiers uniques.»

2 Quels types de profil recrutez-vous actuellement ? Combien de recrutements prévoyez-vous en 2019?

«Il n’y a pas que nos chauffeurs et conducteurs qui font bouger Bruxelles ! Nous sommes également à la recherche de techniciens, de bachelors techniques, d’ingénieurs et de masters spécialisé.e.s en électricité, électromécanique, IT & Telecom, hydropneumatique, signalisation et/ou construction afin de pourvoir les plus de 840 postes pour 2019. Un autre défi est celui d’attirer davantage de femmes, un défi que la STIB s’est fixé il y a quelques années. Mesdames, on n’attend plus que votre CV...»

métro

3 Pourquoi avoir décidé de devenir un Top Employer ? Qu’est-ce que cette certification représente pour votre organisation?

«Participer à Top Employer nous permet de faire un arrêt sur image sur tout ce qui est en cours et en place au niveau RH. Cela nous permet d’analyser les processus et les projets et de travailler à l’amélioration continue.»

4 À quels défis avez-vous dû faire face ? Concrètement, quels domaines de vos pratiques RH ont dû évoluer pour que vous obteniez votre certification?

«Recruter est une chose mais il est également essentiel de former nos collaborateurs et collaboratrices, les nouveaux comme ceux qui sont déjà à la STIB. C’est pourquoi la STIB accorde beaucoup d’importance au développement des membres de son personnel, tant dans les compétences techniques que managériales. L’an dernier, 87% du personnel de la STIB a ainsi suivi une formation, en interne ou en externe. En moyenne, ce sont 1.300 euros par collaboratrice/collaborateur que la STIB a investi en matière de formation. En 2018, en plus des processus suivis les autres années (culture d’entreprise, carrières et successions, développement du leadership, formations, …), la STIB a mis l’accent sur la mesure des résultats et de l’efficience des différents projets et processus RH mis en place.»

5 En quoi cela a-t-il amélioré votre attractivité en tant qu’employeur et la rétention / fidélisation de vos talents ? Pourquoi devrait-on venir travailler chez vous?

«Les gens ont compris que mobilité bruxelloise et STIB sont indissociables et cela se marquera encore davantage dans les années à venir. De plus en plus de candidats veulent s’investir dans une entreprise d’avenir et un métier qui a du sens. Nos collègues se mobilisent, chaque jour, pour faire bouger et avancer Bruxelles. Et c’est pourquoi, aujourd’hui et demain, plus que jamais, nous avons besoin de collaborateurs et collaboratrices motivés pour renforcer nos équipes afin de faire de tous nos projets pour la mobilité bruxelloise une réalité.»

bus