Top Employer pour la 13e année consécutive

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 1 févr. 2021
Catégorie:

Top employer 13e année

Avec la pandémie de covid, les sociétés ont dû faire preuve de résilience et d’adaptation. Smals, société spécialisée dans l’ICT, n’a pas échappé à la règle et a revu ses méthodes en vue de les pérenniser pour le futur. Bien-être des collaborateurs, formation et durabilité étaient et sont encore à l’ordre de jour. De quoi décrocher le label Top Employer 2021.

Smals est le prestataire de services informatique pour les organismes du secteur social et du secteur des soins de santé ainsi que d’autres services publics. Treize fois lauréat du label Top Employer qui certifie la qualité de la gestion des ressources humaines, la société continue à s’imposer au sein d’un marché de l’emploi plus que jamais concurrentiel. «Nous sommes très fiers d’être certifiés Top Employer, cela demande du temps et de l’investissement chaque année», explique Lieve Troch, HR business partner.

Avec une culture d’entreprise principalement basée sur l’engagement, les valeurs et le rôle social, l’entreprise décroche une fois de plus le label Top Employer pour 2021, décerné par le Top Employers Institute. Les résultats de Smals sont prometteurs notamment en matière de «People Strategy», de «Learning & Development» et de «Sustainability». «2020 a été une année très difficile, accompagnée de changements. Il était important pour nous de faire preuve de flexibilité pour répondre à la demande et fournir les services à temps. Je suis contente de voir que ces changements ont eu un impact sur les résultats de Top Employer.»

Lieve Troch

Lieve Troch, HR Business Partner.

Bien-être, formation et durabilité

En ce qui concerne sa «People Strategy», Smals a misé –et mise toujours– tout sur le bien-être de ses collaborateurs, qui reste une des priorités de l'année 2021. À cet égard, la société a mis les bouchées doubles en investissant encore davantage dans le domaine du learning. «L’apprentissage et la formation sont primordiaux chez nous. Les technologies ne cessent d’évoluer, il est donc très important pour nous que nos collaborateurs puissent se former de manière continue et suivre cette évolution.»

Par conséquent, c’est l’e-learning qui a pris le pas sur la formation en présentiel chez Smals. Des webinaires et des workshops ont aussi été mis en place. «Avec nos webinaires, nous expliquons à nos collaborateurs comment s’organiser à la maison et trouver un bon équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Nous avons aussi accompagné nos responsables en les conseillant sur le management à distance et l’importance d’établir une relation de confiance à distance», détaille Lieve Troch.

En termes de sustainability, l’entreprise ICT joue la carte de la «réutilisation» dans ses projets. «La réutilisation constitue une priorité stratégique de Smals. Les informations et bonnes pratiques sont systématiquement échangées, tant au niveau des ressources humaines qu'au niveau du développement. À chaque nouveau projet, un test de réutilisation est effectué pour déterminer quelle fonctionnalité existe déjà. D'autre part, nous avons procuré à nos équipes les moyens de travailler de manière plus autonome.»

Pérennisation et amélioration des méthodes

De nouvelles manières de travailler qui sont donc amenées à se pérenniser pour 2021. Outre cette réorganisation interne, ce sont les projets profondément sociétaux de l’entreprise qui font sa force. «Nos projets ont un véritable impact sur le citoyen et soulignent notre rôle social. Dans une année comme 2020, nous avons réussi à donner du travail à tous nos collaborateurs, nous avons recruté virtuellement pas moins de 192 collègues, essentiellement des informaticiens.»

Pour Lieve Troch, c’est sur cette voie que doit continuer Smals. «Nous avons beaucoup appris. Nous avons découvert que le télétravail à 100% est possible dans des situations extrêmes, tout comme un recrutement efficace. Nous allons poursuivre ces pratiques et les améliorer. Les contacts individuels informels restent toutefois importants. Nous comptons bien y remédier cette année une fois que la situation le permettra», conclut-elle.

>> Lire tout le dossier Top Employer 2021

Julie Delcourt