Top Employers: un baromètre pour les entreprises et les talents

Rédigé par: Pauline Martial
Date de publication: 1 févr. 2021
Catégorie:

Top employer un barometre pour les entreprises

«Tout comme le label MSC assure à nos clients que notre poisson est durable, la certification Top Employers assure à nos candidats que Lidl fait tout pour être un bon employeur au quotidien», assure l’entreprise de retail.

Plus qu’une carte à jouer auprès des potentiels futurs collaborateurs, la certification «Top Employers» permet aux entreprises d’évaluer la qualité de leurs pratiques RH et de se positionner sur le marché.

Pandémie de covid oblige, c’est lors d’une cérémonie virtuelle organisée en trois sessions que les entreprises récompensées cette année ont reçu ce jeudi la certification tant convoitée de «Top Employers».

Pas de dîner en grande pompe donc, mais tout de même une grande fierté pour ces 73 employeurs parmi lesquels on retrouve plusieurs noms déjà épinglés par l’institut par le passé: «C’est la troisième année consécutive que nous sommes reconnus comme Top Employer. C’est évidemment toujours une grande fierté car cela signifie que nous continuons à rester sur la bonne voie en ce qui concerne nos politiques RH. Cela montre que toute l’équipe des ressources humaines œuvre à prendre les bonnes mesures pour atteindre l’objectif de devenir le meilleur employeur du secteur», confie Sven Hubin, head of talent acquisition, engagement & HRIS chez Lidl.

Un investissement de taille

Parmi les habitués de la formule, on retrouve aussi pour la dixième année consécutive Orange Belgium, l’un des leaders du secteur des télécoms, pour qui la reconnaissance du Top Employers Institute est tout aussi précieuse. «Cette certification est un atout pour notre positionnement en tant qu’employeur afin d’attirer de nouveaux talents. Tous nos succès opérationnels et commerciaux, nous les devons à nos employés, à nos managers et aux dynamiques mises en place en interne, qui nous permettent d’être efficaces, performants et surtout de pouvoir compter sur l’engagement sans faille de nos équipes. Ce qui a été réalisé ces dernières années par Orange sur le marché belge des télécoms n’aurait pas été possible sans l’attention que nous portons à nos talents et à notre fonctionnement en tant qu’employeur», affirme Younes Al Bouchouari, porte-parole.

Pour Orange et Lidl, mais aussi les autres employeurs distingués cette année, le simple fait de tenter de décrocher une telle certification représente pourtant un investissement colossal. «Nous utilisons le processus de certification Top Employers comme compas. Le questionnaire et l’entretien d’audit nous permettent de jeter un regard supplémentaire sur nos processus RH et de voir s’ils répondent toujours aux besoins de nos employés actuels et potentiels. Le feedback que nous recevons ensuite du Top Employers Institute nous permet de nous comparer à des employeurs similaires. Sur cette base, nous adaptons nos plans pour la prochaine période. C’est un travail important qui nous permet, année après année, de continuer à améliorer notre position dans le monde du travail», explique Sven Hubin.

L’idée est donc d’évoluer, quitte à reconsidérer certaines de ses pratiques pourtant parfois perçues auparavant comme bénéfiques. Le jeu en vaudrait visiblement la chandelle car les entreprises constatent une motivation plus importante des candidats à postuler en raison de cette certification.

«Tout comme le label MSC assure à nos clients que notre poisson est durable, la certification Top Employers assure à nos candidats que Lidl fait tout pour être un bon employeur au quotidien. C’est important car trouver de bons employés demeure un défi dans le secteur. Le retail reste encore trop peu connu et insuffisamment attractif sur le marché du travail. Top Employers et sa certification constituent un moyen de le faire savoir et de se mettre en avant», considère le head of talent acquisition de Lidl.

Des pratiques épinglées

Si les éléments pris en compte dans l’octroi de la certification Top Employers sont évidemment nombreux, certains atouts feraient cependant mouche auprès des enquêteurs de l’institut. Chez Orange Belgium, c’est la conception de l’approche baptisée «Listen & Respond» qui aurait été particulièrement épinglée. «Nous consultons très fréquemment nos collaborateurs pour comprendre leurs aspirations, identifier les procédures internes qui pourraient être améliorées et mettre en lumière leurs besoins, que ce soit au niveau de l’organisation du travail, de la gestion des talents, du cadre de travail en tant que tel ou encore des engagements sociétaux de l’entreprise. De la même manière que nous identifions les besoins des consommateurs pour y répondre avec les offres les plus adaptées, nous évaluons et adaptons fréquemment nos pratiques en matière de ressources humaines pour répondre aux attentes de nos collaborateurs, voire les dépasser», précise Younes Al Bouchouari.

La crise sanitaire actuelle aura été un révélateur important de ces besoins, mais aussi de ce qui se fait de bien ou non en matière de ressources humaines. Décrocher une certification Top Employers dans ce contexte témoignerait donc non seulement de l’attention portée à son personnel en règle générale, mais aussi en cas de difficultés.

NRB, la première liégeoise

Parmi les Top Employers 2021, il y a bien sûr des entreprises qui décrochent cette certification consécutivement depuis plusieurs années, mais aussi dix nouveaux venus à l’image de la société NRB, l’un des employeurs les plus importants du secteur IT belge. NRB est aussi la première société implantée en province de Liège à être récompensée. «Nous n’avions jamais participé à une certification de cette ampleur, mais nous avions envie de nous challenger. L’idée était d’évaluer la maturité de nos pratiques RH et de les comparer à ce qui se fait de mieux tant chez nos concurrents que sur le marché international. Recevoir cette certification est une réelle fierté car il s’agit d’une belle reconnaissance du travail accompli par nos équipes ces dernières années», confie Anne Gemine, directrice RH de NRB.

Ce qui a joué? En partie son processus de gestion des carrières en interne. «L’audit a souligné nos pratiques en la matière. Nous sommes une grosse structure avec pas moins de 70 métiers, nous nous attachons donc depuis plusieurs années à proposer à tous les collaborateurs qui le souhaitent un plan de carrière personnel. Cela leur permet de réfléchir à leurs envies à chaque étape de leur évolution au sein de notre entreprise. D’autant que lorsqu’on a envie de changement, il est parfois plus facile de l’effectuer dans la structure qui nous emploie déjà. Nous avons donc mis en place un processus d’accompagnement de nos talents», détaille Anne Gemine. Une telle certification représente aussi un atout majeur pour cette entreprise IT qui doit tirer son épingle du jeu dans la guerre des talents du secteur. Alors que près de 170 nouveaux collaborateurs ont rejoint l’entreprise en 2020, NRB prévoit d’en recruter une centaine en plus au cours des mois à venir, dans tous les métiers de l’IT, tant pour des profils expérimentés que pour des profils juniors.

 

>> Lire tout le dossier Top Employer 2021

Pauline Martial

>> Retrouvez toutes nos offres d'emploi ici