Travail : souffrez-vous de "présentéisme contemplatif"?

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 10 mars 2020

Être présent physiquement à son travail mais avoir la tête ailleurs. Voilà la définition du présentéisme contemplatif. Ce phénomène toucherait 74% des employés, selon un sondage Ipsos. Et vous, êtes-vous concerné ?

présentéisme

Le travailleur présente des profils variés : l’impliqué, le concentré, l’absent, le beau parleur, etc. Il y a aussi le distrait, celui qui est bien présent au bureau, en chair et en os, mais dont l’esprit divague. Il pense à autre chose. Ce type de travailleur concernerait plus de la moitié des employés selon un sondage Ipsos mené pour Ourco, un service en ligne aidant les salariés dans leur quotidien au travail.

En effet, il s’avère que 74% des répondants sont atteints de présentéisme contemplatif. Pour 28% d’entre eux ce phénomène a lieu au moins un jour par semaine voire plus. 31% de ces salariés estiment qu’ils sont distraits une à deux journées par mois. Ce qui veut donc dire que mensuellement presque 60% des salariés sont absents (mentalement) à leur travail.

Selon l’étude, le présentéisme représenterait jusqu’à 61% des frais liés à la santé au travail contre 10% pour l’absentéisme.

>> A lire aussi : Connaissez-vous le brown-out?

Les causes du présentéisme sont multiples :

  • Le brown-out (perte de sens et de motivation au travail) – 48%
  • Les tensions entre collègues – 43%
  • Une quelconque forme de souffrance (stress, harcèlement, dépression) - 40%
  • Des tensions avec les responsables – 39%
  • Des problèmes personnels graves – 25%

Il s’agit là d’un phénomène que les entreprises doivent apprendre à limiter, les maux du présentéisme pouvant se propager et saper l’ambiance et le moral au travail.

Quelles solutions ? Il importe de traiter le phénomène à la racine en commençant par limiter tous ses effets négatifs : diminuer la pression, encourager son personnel, donner du sens aux objectifs, donner envie de s’investir dans ses missions, etc.

>> A lire aussi : Absentéisme : les Bruxellois s'absentent moins pour cause de maladie

>> Consultez toutes nos offres d'emploi