Travailler avec un membre de la famille : à faire et ne pas faire

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 27 mai 2021

Avez-vous déjà remarqué que dans des entreprises de grande taille, certains collègues ont un lien familial (proche ou éloigné) ? Quels sont les avantages à travailler avec son oncle ou sa cousine ? Y-a-t-il des comportements spécifiques à adopter ?

travail famille

Vous vous retrouvez à travailler dans la même société que l’un de vos proches. Après tout, cela peut arriver si vous vivez tous dans la même région et que vous évoluez dans des secteurs qui dialoguent, de près ou de loin. Plus encore, quand une place se libère et que quelqu’un de votre entourage cherche un job, vous allez très certainement lui parler de ce poste vacant, n’est-ce pas ?

Travailler avec des proches n’est pas une réalité professionnelle proscrite, néanmoins il y a tout une série d’aspects à prendre en compte, des choses à faire et à ne pas faire… En voici un aperçu.

Utiliser son réseau familial pour postuler

Si vous cherchez un nouveau défi professionnel, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de vos proches. Peut-être qu’un de leurs employeurs recrute actuellement. Il n’est pas question de copinage et de privilège : le processus de recrutement sera le même mais vous pouvez mentionner par exemple dans votre lettre de motivation que vous avez eu connaissance de l’offre d’emploi via un de vos proches.

De quoi vous donner une petite longueur d’avance sur les autres candidats et vous démarquez du lot dès le début, mais sans avoir la garantie d’être engagé.

Ne pas considérer son nom de famille comme un acquis

Gardez bien à l’esprit qu’on décroche un emploi pour ses compétences et non pour un nom de famille, un genre, une race ou une couleur de peau. Réfléchissez donc plutôt deux fois qu’une s’il est pertinent de mentionner que vous êtes le neveu du nouveau candidat qui a postulé.

Si votre proche a les compétences nécessaires vous pouvez lui donner un petit coup de pouce. Si ce n’est pas le cas, évitez d’insister pour le faire rentrer, vous ferez perdre du temps à tout le monde et vous tarirez votre propre image.

Être ouvert avec ses autres collègues

Si vous êtes amené à travailler avec un membre de votre famille soyez honnête envers vos autres collègues sur ce lien familial qui vous lie. Même si cet aveu peut paraître peu confortable au début, mieux vaut vous montrer ouverts – vous et votre proche- en ce qui concerne votre relation.

Il n’y a aucune raison de cacher votre lien qui d’ailleurs ne doit en rien venir impacter vos performances et la manière dont vous travaillez. En gardant votre lien de parenté secret vous risquez de rendre ce dernier suspect, à tort.

>> À lire aussi : Les membres de la famille se favorisent entre eux

Ne pas donner l’exclusivité à la famille

Dans cette même optique, entretenez également le lien avec vos collègues, ne vous enfermez pas dans l’exclusivité. Privilégiez aussi bien vos proches que les autres au travail. L’idée c’est de ne pas faire de distinction : pas de traitement de faveur et pas d’attentes élevées selon la nature du lien qui vous lie à vos collègues.

Ne pas parler des affaires familiales

La vie privée reste une affaire de famille et non une affaire de collègues. Pas besoin d’aller raconter à votre entourage professionnel ce que vous savez sur la nouvelle recrue – qui est votre cousin- qui chante très faux au karaoké mais qui cuisine très bien. En échange, elle ne montrera pas des photos de vous lors de votre dernière soirée arrosée…

L’inverse est aussi à appliquer : il n’est pas nécessaire de ramener vos histoires de bureau au prochain repas de famille.

>> À lire aussi : Les avantages et les inconvénients du travail en famille

>> Consultez toutes nos offres d'emploi