Passer au contenu principal

Travailler sur le terrain sans stresser, on t’explique !

Rédigé par: Florian Gaupin
Date de publication: 9 mars 2023
Catégorie:

Pour certains, le monde du travail est synonyme de stress. La pression des supérieurs ou le simple fait de toujours être derrière un bureau peut diminuer l’épanouissement au travail. C’est le cas de Faustin Piraux qui a travaillé dans le secteur pharmaceutique. Son premier emploi a été synonyme de stress et de pression. Désormais, Faustin a obtenu un poste à la SWDE, Société Wallonne Des Eaux, en tant que technicien chimie process. Un emploi qui correspond mieux à ses exigences et sa personnalité.

SWDE
Faustin Piraux, technicien chimie process. 

Toujours être à l’extérieur

“Mon rôle à la SWDE c’est de faire des prélèvements. Que ce soit de l’eau de pluie dans des forêts, chez des particuliers ou dans des réservoirs. On fait les tests pour les envoyer dans le laboratoire pour qu’ils soient analysés.” Qui dit faire des prélèvements, dit toujours être sur le terrain. Faustin a passé son enfance à l’extérieur. Habitant à la campagne, se promener dans les bois est pour lui un hobby. En alliant prélèvements et extérieur, il a trouvé l’emploi qui lui correspond. Quel que soit le temps, il aime aller prélever des échantillons d’eaux souterraines. “C’est une réelle chance de pouvoir être actif sur le terrain et d’exercer sa fonction, tout en étant rémunéré pour ça”, nous raconte-t-il. En plus d’être à l’extérieur, Faustin travaille également pour aider la population : “Ce que je recherchais aussi, c’était de pouvoir rendre service. Et là, j’utilise mon temps pour montrer aux gens que leur eau est potable, et pour les rassurer.” Des valeurs personnelles qui collent bien avec son emploi à la SWDE

Pas de pression, sauf dans le réseau d’eau

Ce qu’il cherchait aussi dans le monde du travail, c’est de ne pas avoir trop de pression. Que ce soit de la part de son supérieur, ou de son travail. “Il n’y a pas de stress malgré les exigences liées au métier. Si on fait une bêtise, on nous l’explique calmement. Et ça fait toute la différence en termes de bien-être au travail.” Il nous raconte une anecdote qui résume bien l’ambiance à son lieu de travail : “Le premier prélèvement que j’ai fait, je ne savais pas si je devais le faire d’une telle sorte ou d’une autre. Et quand je suis revenu avec le prélèvement chez mon supérieur, il m’a dit “Le bouchon que tu as utilisé, ce n’est pas le bon. Mais pas de soucis, tu le sauras pour la prochaine fois.” Et ça résume bien le fait qu’il n’y a pas mort d’homme si on fait une erreur.” Sur son lieu de travail, il y a de bonnes conditions de travail, des impératifs, mais aussi une relation de confiance qui règne entre tous.

SWDE

De la routine, sans vraiment en être

En travaillant à la SWDE, Faustin s’épanouit dans son lieu de travail. Et même si les missions sont semblables, il nous explique ce qui lui plait : “Un prélèvement, ça reste un prélèvement. Que ce soit un robinet de cuisine ou un robinet d’eau de réservoir, la technique est la même. Mais par contre, je ne le ressens pas du tout comme une routine car les prélèvements se font à des endroits différents. Et même s’ils sont au même endroit, l’environnement évolue au cours des saisons.” Et en dehors de l’environnement extérieur, l’ambiance au sein de l’équipe lui plait. “On se taquine les uns les autres, mais il y a vraiment une bonne ambiance. On m’a accueilli à bras ouverts et on accueille les nouveaux à bras ouverts aussi.” Faustin raconte que personne n’est mis de côté à la SWDE. Il se voit accorder des missions de plus en plus importantes au sein de la société, comme le transfert d’échantillons entre les laboratoires de Fleurus et de Liège.

Faustin nous confirme que son environnement de travail est vraiment important pour son bien-être. La SWDE offre aux jeunes diplômés une diversité de postes et des opportunités d’emploi. Elle permet aussi aux jeunes d’être écoutés, actifs et de se créer une routine sans s’ennuyer.
 


Vidéo réalisée par Kotplanet