Trois questions à… Joris De Wortelaer, Human Resources Manager chez ING Belgique.

Quelle est la politique globale d'ING en matière de religion ? Des mesures particulières ont-elles été mises en place ?

" ING ne dispose pas, à  proprement parler, d'une charte qui ne concernerait que les religions. L'entreprise prône globalement dans ses affaires le principe de respect entre collègues et cela passe notamment par le respect de leur diversité quelle que soit leur origine, leur culture, leur sexe, leur couleur de peau ou encore leur religion. Ce principe fait partie intégrante du code de déontologie de chaque collaborateur et est appliqué dans toutes nos antennes dans le monde. Cela signifie que nous ne tolérons pas les comportements qui entachent le respect mutuel sur le lieu de travail. Il n'est donc pas permis d'afficher des symboles, de poser des actes ou encore d'avoir des attitudes qui portent atteinte à  l'autre, à  sa culture ou à  sa religion par exemple. Bien sûr, le caractère offensant de ces actes (racisme, symboles discriminatoires...) reste toujours soumis à  un jugement humain... "

Vous prônez donc une approche tolérante, mais les signes religieux (voile, kippa...) sont-ils pour autant autorisés dans votre entreprise ?

" Outre la diversité, nous essayons d'établir une approche commerciale la plus neutre possible. Ici aussi, la règle de base consiste à  ne pas afficher des symboles, poser des actes ou avec des attitudes que des tiers pourraient trouver scandaleux, irrespectueux ou inacceptables. En ce qui concerne précisément les signes religieux, nous demandons à  notre personnel commercial - qui est donc en contact avec le client - de faire preuve de discrétion. Les symboles sont donc acceptés dans une certaine mesure, mais chaque cas est évalué sur la base de circonstances concrètes. Nous agissons donc un peu différemment si l'agence est par exemple située dans le quartier juif à  Anvers ou dans le quartier musulman à  Bruxelles. "

Les religions ont-elles déjà  créé des tensions au sein de votre société ?

" Notre principe de respect de la diversité est assez bien respecté au sein de l'entreprise. Cette problématique religieuse ne se pose donc pratiquement pas et le nombre de discussions internes à  ce sujet s'avère tout à  fait négligeable. "

Retour au dossier religion

Retour à la liste