ULB L’université a déclenché « une guerre des drones »

Publié : samedi 25 février 2017 Par

L’année 2015-2016 a été celle des drones à l’ULB. Et, d’ailleurs, ce ne fut pas uniquement le cas au sein de l’université, vu que ces petits engins ont rapidement envahi nos environnements dans la vie de tous les jours. C’est sans doute cette mode qui a poussé les responsables du cours d’ingénieurs à permettre à leurs étudiants de concevoir des drones dans le cadre de leurs études. « L’idée est de permettre aux étudiants de BA1 de réaliser un drone, et donc d’à la fois le concevoir, le réaliser et le tester. Mais également de confronter ces étudiants de BA1 à un projet d’ingénierie à concevoir en équipe », précise Alain Delchambre, titulaire du projet, dans la présentation réalisée pour l’ULB.

> Voir aussi : Le salaire des jeunes ingénieurs tend à plafonner 

Fabriquer un drone ensemble est également une façon de permettre aux étudiants de réaliser ce qu’est le travail d’équipe, ses contraintes, ses avantages. Le tout en étant encadré par des étudiants en master, qui leur ont donné de précieux conseils. Une façon également d’encadrer les étudiants autrement que via des professeurs, et le rapport très hiérarchique que cette relation implique .

C’est donc dans une pièce remplie d’ordinateurs et de pièces détachées que les étudiants ont chacun pris part à ces constructions. Et ce de A à Z puisqu’ils ont dessiné les pièces, qui ont ensuite été imprimées en 3D au sein de l’université. Une fois créées, ils ont eux-mêmes monté leurs drones.

> Lire aussi : À la recherche des métiers du futur

D’abord évalués, ces drones ont ensuite été testés lors de la fête des projets. « C’est une façon de communiquer ce qu’est vraiment le métier d’ingénieur. Et dans les années à venir, la plateforme créée par les étudiants de BA1 pourra être réutilisée par les étudiants en BA2 et BA3 pour faire voler ces drones de manière tout à fait libre. »

> Egalement : UCL Un voyage sur Mars dans un désert de l’Utah 

En 2013, une idée semblable avait été lancée par l’ULB afin de lier théorie et pratique. Les étudiants avaient alors créé un véhicule à énergie mécanique. Le processus suivi avait été le même que pour les drones : une première évaluation «officielle » et un événement ludique pour mettre ces projets en compétition. Une foire aux projets consistait notamment à gagner une course de garçon de café avec ces petits véhicules qui devaient renverser le moins de bière possible, de se défier au saut en longueur, durant une course de vitesse ou encore lors d’un test de sécurité où l’objectif était de renverser le moins de piétons possible.

> Découvrez nos 153 offres d'emploi pour les ingénieurs ! 

Retour à la liste