Un Belge sur quatre a peur de perdre son travail

Publié : Par

Deux tiers des travailleurs belges se déclarent heureux de leur situation professionnelle. Parmi eux, plus de 40% craignent perdre leur emploi.

> Voir aussi : Qu'est-ce qui contribue au bien-être des travailleurs belges?

C’est ce que révèle le dernier sondage du Futuromètre, le baromètre de la citoyenneté initié par AQ Rate et réalisé en collaboration avec la RTBF et Le Soir. L’objectif est d’interroger quatre fois par an un échantillon représentatif de la population sur différentes thématiques afin de mesurer l’état de l’opinion sur les courants de valeurs, les comportements et les enjeux sur différentes thématiques en lien avec la citoyenneté et l’organisation de la vie en société.

La peur du déclassement est bien réelle puisque les licenciements et les restructurations sont une sources d’anxiété pour 74% des gens interrogés. Un sentiment plutôt justifié quand on pense à l’année 2016 qui a été marquée par d’importantes casses dans l’emploi en Belgique avec, entre autres, Caterpillar ou encore ING.

> Vous recherchez un emploi? Découvrez nos 1600 nouvelles offres d'emploi ! 

Ainsi, la sécurité de l’emploi devient donc une priorité par rapport aux conditions salariales. Et pourtant, dans le même temps, les Belges veulent prendre de la distance avec le monde du travail: pour neuf personnes sur dix, une bonne ambiance de travail est plus importante que tout le reste. Les Belges ne sont que 36% à dire que le plus important est de bien gagner sa vie.

> 7 astuces simplissimes pour une meilleure ambiance au bureau

Globalement, les francophones estiment que l’économie, et ses dérives, prend trop de place dans notre société, que le capitalisme en particulier a atteint ses limites et qu’il est temps de remettre l’humain au centre des préoccupations.

Retour à la liste