Un Belge sur quatre largué par l’informatique au travail

Publié : vendredi 10 novembre 2017 Par

Un travailleur sur quatre serait largué en informatique au bureau, selon une étude de Tempo-Team, la société d’intérim.

En effet, en Belgique, un travailleur sur quatre n’arriverait pas à suivre le mouvement de la transition numérique. Cette constatation se remarque particulièrement chez les plus de 50 ans: 28% d'entre eux ne s'en sortent pas, contre 18% des moins de 34 ans. De plus, pour un travailleur sur dix, le retard en matière de compétences digitales est tel qu’ils redoutent pour leur emploi dans un avenir proche.

Les travailleurs sont touchés par la fracture numérique de deuxième niveau: désormais, les gens sont exclus non parce qu’ils n’ont pas accès à internet, mais parce qu’ils n’ont pas les compétences nécessaires face à un ordinateur. Le manque de formation est mis en cause: près de la moitié des travailleurs estiment qu’il n’y en a pas assez pour perfectionner leurs compétences en la matière.

Pour plus d’un employeur sur trois, les aptitudes numériques sont pourtant l’une des qualités les plus attendues pour le personnel. Par ailleurs, six employeurs sur dix confirment que des lacunes informatiques auront une influence négative sur la suite de la carrière et la sécurité d’emploi des travailleurs.

> Voir nos offres d'emploi ?

Quelle solution pour les travailleurs? Il leur est vivement conseillé de suivre des formations, déjà nombreuses en la matière en Belgique. De plus, fin 2018, la Région bruxelloise devrait inaugurer un nouveau Pôle formation-emploi pour l’IT à Auderghem. Ce nouvel outil permettra de former chercheurs d’emploi, travailleurs et étudiants.

Retour à la liste