Un Belge sur trois autorisé à “télétravailler”

Publié : lundi 24 septembre 2018 Par

Un Belge sur trois est autorisé à travailler à domicile par son patron, selon une enquête menée par SD Worx, le prestataire RH, auprès de 2.500 travailleurs belges.

Télétravail

La Belgique obtient de meilleurs résultats que la France (23%) ou l'Autriche (25%) et se situe au même niveau que le Royaume-Uni (30%) et l'Allemagne (31%). Seuls les Pays-Bas sont mieux placés avec quatre collaborateurs sur dix qui peuvent travailler à domicile.

Si la plupart de ceux qui peuvent télétravailler en sont satisfaits (57 %), certains (12 %) n’y voient toutefois aucun intérêt. Et ce, notamment parce qu’ils n’aiment pas ou parce qu’ils ne vivent pas loin de leur lieu de travail. D’autres estiment tout simplement que ce système n'est pas applicable à leur travail (travailleurs à la chaîne, par exemple).

Les deux principaux avantages du télétravail sont la possibilité d’éviter un long trajet et le gain de temps. Le homeworking est ainsi particulièrement bien reçu par les travailleurs qui passent beaucoup de temps sur la route. En effet, plus les trajets sont longs, plus le collaborateur est heureux d’avoir la possibilité de travailler à distance. 

Cependant, tout le monde n’est pas autorisé à faire du télétravail par son employeur. Parmi ceux-ci, 22 % trouvent cela dommage, 9 % n’y voient aucun intérêt et 69 % déclarent que le homeworking n'est pas applicable à leur emploi.

Retour à la liste