Un Belge sur trois n’épargne pas

Publié : Par

33% des Belges n’ont pas mis un centime de côté au cours des douze derniers mois. C’est ce qui ressort d’une enquête menée par Wikifin.be en collaboration avec l’Écho.

> Voir aussi : 6 façons alternatives d'épargner pour vos vieux jours

Pour deux personnes sur trois, la cause réside dans le simple fait qu’elles n’en ont pas les possibilités financières. La faiblesse des taux d’intérêt joue également un rôle : une personne sur cinq affirme qu’elle n’a pas envie d’épargner car un compte épargne ne rapporte rien.

Pour qu’une famille soit à l’aise financièrement, elle devrait disposer d’au moins six mois de salaire net devant elle pour faire face aux imprévus. Pourtant, 29% des Belges n’ont même pas l’équivalent d’un mois net de revenu de ménage de côté.

> À partir de votre salaire brut, vous souhaiteriez connaître votre salaire net, ou l'inverse ? Découvrez notre calculateur brut/net.

Sur l’ensemble des Belges, la moyenne se situe à 186 euros par mois. Toutefois, du côté des épargnants uniquement, la moyenne est de 327 euros par mois. Quatre Belges sur dix épargnent tous les mois.

L’épargne évolue au fil des âges. Les jeunes entre 25 et 34 ans sont les plus économiques puisque 80% d’entre eux épargnent. C’est plus difficile du côté des 35-44 avec seulement 40%. Les plus de 65 ans sont 50%.

Le niveau d’études et le fait d’être propriétaire de son logement jouent également un rôle. Plus le niveau d’éducation est élevé, plus l’on épargne. Ainsi, trois quarts des personnes au niveau d’éducation plus élevé épargnent, tandis que cette proportion tombe à 50% parmi les personnes au niveau d’éducation le plus faible.

Les raisons d’épargner sont : se protéger contre les dépenses inattendues (49%), constituer une réserve (40%) ou un capital pour la pension (35%), financer de grands projets comme un mariage ou l’achat d’une voiture ou encore à payer de petits achats comme un smartphone ou un voyage.

> Comment fonctionne le système de pension à points?

L’épargne ne rendrait par contre pas toujours heureux : à peine 8% avouent être heureux et peuvent épargner plus que ce qu’elles avaient imaginé tandis que 38% se sentent frustrés et voudraient épargner plus, mais n’en ont pas les moyens.

> Découvrez nos 1500 nouvelles offres d'emploi !

Retour à la liste