Un fumeur coûte 4.600 euros de plus par an à son employeur

Publié : mardi 13 février 2018

Sale temps pour les fumeurs... Acheter un paquet coûte de plus en cher, fumer ruine la santé, attire les regards mauvais et empeste leur appartement, mais ce n'est pas tout: ils seraient également des boulets pour leur employeur. Explications.

fumer

C’est en tout cas ce que révèle une récente étude de l’Université de l’Ohio, publiée par la revue Tobacco Control (appartenant au British Medical Journal). Selon cette étude, les services des ressources humaines des entreprises devraient fuir les fumeurs : leur surcoût pour l’entreprise serait en moyenne de 6.000 dollars (4.600 euros) par an de plus qu’un non-fumeur.

En fonction du secteur et de la fonction du fumeur, les coûts supplémentaires pour son patron peuvent varier de 2.885 dollars (2 200 euros) à 10 125 dollars (7 730 euros).

Pauses clope et problèmes de santé

L’étude a discerné les différentes causes de coûts. Ce sont les pauses cigarettes qui coûtent le plus cher aux entreprises : 2.350 euros par fumeur et par an. Les coûts en termes de dépenses de santé sont quant à eux de 1.570 euros de plus pour les fumeurs.

Viens ensuite l’absentéisme des fumeurs (395 euros) et le présentéisme (353 euros), c’est-à-dire le fait d’être présent mais d’avoir une productivité très faible.

Stigmatisation des fumeurs

Le seul point positif à engager un fumeur d’après l’enquête ? Il coûte moins cher en pension de retraite, car… il meurt plus jeune, et coûte donc 222 euros de moins par an qu’un non-fumeur de ce point de vue.

Les résultats de cette étude stigmatisent donc clairement les fumeurs. Aux Etats-Unis, certaines entreprises imposent déjà à leurs salariés fumeurs un supplément de cotisation pour leur assurance santé. D’autres refusent tout bonnement d’engager un accro à la cigarette.

Nous sommes encore loin de ce type de mesures en Belgique. Mais Tonio Borg, commissaire européen à la Santé, a déclaré cette année que fumer réduisait la productivité et pénalisait l'économie, en précisant que l'Union européenne comptait  29% de fumeurs.

>> Découvrez nos offres d'emploi 2018 sur notre site web 

Retour à la liste