Un regard « plutôt positif » sur la robotisation et la digitalisation

Publié : lundi 28 mai 2018 Par

Robot

Près de 7 travailleurs sur 10 (68 %) n’ont pas assisté à des pertes d’emploi lié à la robotisation et la digitalisation sur leur lieu de travail, selon un sondage mené par le prestataire de services RH Acerta auprès de 1.700 personnes.

>> Plus de 60 emplois à pourvoir

Un peu plus d’un quart de ces travailleurs (29 %) estiment même que la robotisation devrait rendre leur travail plus intéressant. La majorité d’entre eux (59 %) se rendent compte qu’il sera nécessaire d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences pour s’insérer dans un marché du travail digitalisé.

>> A lire aussi : La digitalisation, une bonne nouvelle pour l’emploi?

Risque de stress accru

Une minorité des travailleurs interrogés (8 %) craignent dans l’immédiat pour leur poste à cause de la digitalisation et de la robotisation. Et ce, alors que 16 % des personnes sondées ont peur de perdre leur job dans les cinq prochaines années. Mais la majorité des travailleurs interrogés voient d’un œil plutôt positif les prochains développements dans le monde du travail. Néanmoins, les travailleurs redoutent davantage le stress au travail : 34 % voient le stress augmenter à court terme, 39 % prévoient une augmentation dans les cinq prochaines années.

Une grande majorité des personnes sondées (63 %) pense également que l’employeur offrira la formation nécessaire pour pouvoir travailler dans un monde digitalisé. Un peu plus de la moitié (52 %) pense qu’il sera également nécessaire d’investir dans des formations. « Avant tout, je veux encourager les employeurs à chercher du potentiel dans leur propre entreprise et à offrir des formations aux employés afin qu’ils puissent se recycler », souligne Chris Wuytens d’Acerta Consult. (b.)

>> Découvrez toutes nos offres d'emploi 2018 

Retour à la liste