Un travailleur sur deux n’est pas satisfait de la prévention santé au travail

Publié : jeudi 31 mai 2018 Par

Plus d’un travailleur sur deux (57 %) n’est pas satisfait des initiatives de son employeur pour favoriser la santé sur le lieu de travail. Seul un sur cinq pense que son patron attache une réelle importance à la santé dans l’entreprise. C’est ce qui ressort d’une enquête commanditée par NN, anciennement Delta Lloyd Life, auprès de 1.900 travailleurs belges âgés entre 20 et 65 ans.

Santé au travail

Selon l’Enquête nationale de santé, 60 % des travailleurs belges sont plus vieux que leur âge biologique. En cause? Leur mode de vie. En effet, ils souffrent de surpoids (48 %), sont inactifs (30 %) et ne s’alimentent pas de façon suffisamment saine (23 %). À cela, s’ajoutent les facteurs stress et manque de sommeil liés au monde du travail.

L’une des conclusions de l’enquête montre que les patrons et managers obtiennent un meilleur score en matière de santé comparé à leurs collaborateurs. Selon les experts, la santé aurait une influence sur leur succès professionnel.

Cela ne se traduit toutefois pas par des initiatives de leur part pour favoriser un mode de vie sain sur le lieu de travail. En effet, seuls 11 % des travailleurs interrogés estiment que leur organisation mène une politique de santé satisfaisante.

Investir dans la santé au travail aurait pourtant du bon: "des études ont montré que l'absentéisme peut être réduit de deux tiers lorsque l'entreprise s'investit pleinement pour une meilleure santé physique, mentale et sociale des travailleurs", affirme le professeur Lieven Annemans, économiste de la santé à l'université de Gand. Chaque euro investi dans ce domaine génère 2,38 euros, selon la spécialiste.

Retour à la liste