Un travailleur sur quatre quitte son employeur dans l’année de son embauche

Publié : mardi 24 avril 2018 Par

Un travailleur sur quatre en possession d’un contrat de travail à durée indéterminée quitte son employeur dans l’année de son embauche. Dans près de 60 % des cas, c’est le travailleur qui décide de mettre fin à la relation de travail et de poursuivre sa carrière ailleurs. C’est ce qui ressort mardi d’une analyse réalisée par Acerta. Le prestataire de services RH a étudié 44.000 CDI conclus entre le 1e janvier 2016 et le 31 mars 2017.

Emploi

Le taux de réussite des contrats de travail à durée indéterminée est plutôt bas chez les ouvriers: seuls 70,8 % d’entre eux occupent encore leur poste après un an en service, le reste ayant déjà quitté l’entreprise.

Mais les chiffres sont encore plus interpellants chez les employés: un contrat de travail sur cinq, soit 21,7%, prend fin au cours de l’année d’embauche. Cette rupture est généralement à l’initiative du travailleur. L’employeur ne prend la décision que pour trois contrats sur dix.

La taille de l'organisation jouerait un rôle. En effet, le nombre de contrats qui prennent fin dans l'année serait deux fois plus important dans les petites entreprises.

Vers quelle solution?

Acerta plaide pour le “rematching”, à savoir que l’employeur et le travailleur déterminent si ce dernier est encore à sa place dans le poste qu’il occupe ou s’il devrait endosser un autre rôle dans l’organisation. "Le talent reste alors à bord et trouve sa voie, pour la plus grande satisfaction de toutes les parties", estime Acerta. 

 

>> Découvrez nos offres d'emploi 2018 

Retour à la liste