Une carrière au fil de l’eau

Rédigé par: Sarah Poucet
Date de publication: 8 mai 2021
Catégorie:

SWDE

La SWDE produit et distribue de l’eau potable dans près de 200 communes wallonnes. Une mission de service public qui donne du sens au quotidien des membres du personnel. Vous aussi, rejoignez-les!

La Société wallonne des eaux c’est 1.350 collaborateurs au service de près de 2,5 millions de personnes. Grâce aux 38.500 km de canalisations, elle abreuve en eau potable 190 communes de la Région. Un travail d’intérêt public qui motive le personnel: «L’eau est primordiale pour l’humain. C’est gratifiant de travailler là-dedans, au service de tous», souligne Pierre Herman, ingénieur d’exploitation de la production pour le secteur de Mons. On peut dire que Pierre Herman entretient une relation fusionnelle avec l’eau, que ce soit dans son parcours professionnel ou privé en tant que moniteur de plongée. Arrivé en 2007 à la SWDE, il gère aujourd’hui deux équipes de maintenance composées de techniciens et une équipe d’analystes en hydraulique et télégestion. Deux fonctions pour lesquelles la société recrute.

Les techniciens infrastructures de production (TIP) sont responsables du bon fonctionnement des installations. Ce poste nécessite un niveau secondaire surtout technique en électricité et automation. Les analystes en hydraulique et télégestion, en revanche, sont diplômés d’un bachelier en électromécanique et automation. Ils surveillent les différentes stations et garantissent la continuité d’alimentation des réseaux de distribution d’eau tant en termes de quantité que de qualité. Ils sont également chargés du déploiement et de la standardisation de la télégestion sur tous les sites. Un projet d’envergure qui permettra de faciliter le contrôle des installations. Les ingénieurs d’exploitation, quant à eux, supervisent ces deux types de profils ce qui demande une certaine multidisciplinarité. «Pour gérer l’ensemble de la production, il faut des compétences en hydraulique, en électricité, appréhender les aspects sécurité, organisationnels et puis tout le management», précise Valérie Clissen, ingénieur d’exploitation pour le secteur de Charleroi. Une variété de tâches quotidiennes qui lui plaît grandement.

Actuellement, un concours pour recruter des TIP s’achève mais celui des analystes hydrauliques débutera fin avril. Ces processus de recrutement sont chapeautés par les ingénieurs en collaboration avec le département RH.

Un profil ouvert et autonome

Sur le terrain, que ce soit l’hydraulique, l’électricité ou l’automation, les champs de compétences sont variés, or les profils maîtrisant toutes ces notions sont rares. Il est donc indispensable que les futurs candidats soient motivés à apprendre de nouvelles choses. Une des autres qualités importantes est la capacité d’être autonome dans son travail et dans la prise de décision. En effet, les techniciens sont souvent seuls devant une installation et doivent pouvoir réagir aux problèmes et être orientés solutions!

SWDE

De son côté, la SWDE offre un matériel et une technique de pointe

La société investit dans ses installations et donne les moyens à ses travailleurs d’innover et d’être créatif. Pour préserver le bien-être au travail, horaires flexibles et télétravail sont possibles dans certains cas, afin d’assurer un équilibre entre vie privée et professionnelle. Grâce à son Centre de compétences, elle propose également différentes mises à jour des savoirs dont des formations certifiantes qui permettent d’évoluer en interne par exemple pour devenir Chef de maintenance ou simplement pour rester au top de ses connaissances techniques.

Ce qui est intéressant à la SWDE, c’est aussi et surtout, la notion de service. «Je suis contente de pouvoir travailler pour un service public et non pour une activité commerciale», conclut Valérie Clissen. Un rôle d’utilité publique associé à un combat écologique. L’entreprise veille à préserver l’environnement et notamment les réseaux souterrains et ses ressources en eau.

 

>> Consultez toutes nos offres d'emploi