Une entreprise sur deux ne dispose d’aucune politique de prévention contre le stress et le burn-out

Publié : mardi 5 juin 2018 Par

Malgré l’obligation légale et des niveaux de stress élevés, les entreprises ne s’attaquent pas encore suffisamment aux risques psychosociaux. Moins de la moitié des entreprises belges (43 %) disposent actuellement d’une politique de prévention contre les risques psychosociaux au travail. Elles sont même 20 % à ne pas se pencher du tout sur la question.

Brun-out

Depuis 2014, les entreprises belges ont pourtant l'obligation d'avoir une politique de prévention dans ce domaine, rappelle les auteurs de l’étude, Wolters Kluwer Legal & Regulatory.

Les chiffres relatifs au burn-out dans notre pays sont alarmants: près d'un collaborateur sur dix en souffre. Malgré ces résultats, l’enquête révèle que seuls 43 % des entreprises disposent d’un plan de prévention psychosocial, tandis que 34 % indiquent qu’il est actuellement en cours d’élaboration.

Le secteur de l’industrie et de la construction est le meilleur élève puisqu’environ la moitié des entreprises disposent d’un plan de prévention. À contrario, le secteur du transport est à la traîne : seuls 31 % des entreprises ont mis en place un plan de prévention contre le stress et le burn-out.

D'après les chiffres, il semble que plus une entreprise compte de travailleurs, plus elle est susceptible d'avoir un plan de prévention. En effet, 54% des entreprises de plus de 500 travailleurs en ont un, alors que ce chiffre baisse à 27% dans les entreprises de moins de 50 travailleurs.

Retour à la liste