Une formation aux métiers en pénurie: une voie vers l’emploi

Rédigé par: Laurence Briquet
Date de publication: 27 août 2021
Catégorie:

L’IFAPME dispense quelque 200 formations dont près de 80 sont en lien avec les métiers en pénurie.

Métier en pénurie IFAPME

Depuis de nombreuses années, l’IFAPME propose d’apprendre un métier grâce à la formation en alternance. Elle se donne en entreprise (à raison de 4 jours par semaine maximum) tout en suivant des cours dans un centre de formation IFAPME (1 jour par semaine minimum). Une manière pour les apprenants et apprenantes de développer leurs compétences auprès de professionnels en activité.

«A l’IFAPME, il est possible de se former en alternance dans des secteurs très variés. Nous proposons environ 200 formations dont près de 80 en lien avec les métiers en pénurie et critiques», explique Luca Biancorosso, chargé de communication à l’IFAPME. Rappelons qu’un métier dit «en pénurie» est un métier pour lequel le nombre d’offres d’emploi est supérieur aux nombres de postulants alors que, pour un métier «critique», les difficultés de recrutement sont liées à des «manques» dans le chef des postulants (point de vue diplôme, expérience, langues ou même mobilité). Parmi les métiers en pénurie, il y a, par exemple, la profession de boucher-charcutier-traiteur, de comptable, de carreleur, de couvreur, de gestionnaire de chantier ou encore de frigoriste et d’installateur électricien. Boulanger-pâtissier, cuisinier, soudeur, agent immobilier ou même mécanicien cyclomoteurs et motos sont, eux, des métiers en pénurie.

Luca Biancorosso IFAPME

Luca Biancorosso, chargé de communication à l’IFAPME

«Avec notre offre importante de formations dans des métiers en pénurie ou fonctions critiques, l’IFAPME répond aux besoins des entreprises et permet aux apprenants et apprenantes de trouver rapidement un emploi durable», ajoute Luca Biancorosso. D’après une enquête réalisée, l’an passé, auprès de plus de 1.700 répondants, dans les 6 mois après leur formation,83%des apprenants en alternance diplômés de la filière Apprentissage (dès 15 ans) ont trouvé un emploi ou ont continué leur formation. Dans la filière adulte (à partir de 18 ans), ils sont près de 90% à trouver un emploi en moins de 6 mois.

IFAPME Métier en pénurie

Rétribution mensuelle

«Par ailleurs, une prime à la formation d’un montant de 350€, appelée l’«Incitant+», est octroyée aux demandeurs d’emploi qui réussissent une formation dans un métier en pénurie. Une préparation à un entretien d’embauche est aussi prévue», note encore le chargé de communication.

Notons que les apprenants demandeurs d’emploi peuvent continuer de percevoir leurs allocations de chômage et d’insertion durant leur cursus. Ils bénéficient alors de dispenses de certaines de leurs obligations de demandeurs d’emploi.

«C’est une formation concrète, sur le terrain. La cerise sur le gâteau, c’est de recevoir une rétribution mensuelle pour apprendre un métier passionnant. Chaque mois, l’apprenant en alternance perçoit une rétribution allant de 460€ à plus de 920€», conclut le chargé de communication.

Bref, autant d’opportunités de découvrir des professions passionnantes et de décrocher un emploi rapidement.

Laurence Briquet