Unilever: "Nos jeunes doivent vouloir faire la différence"

Unilever, c'est 400 marques qui font partie du quotidien des Belges. Les secteurs couverts : l'alimentation, les soins corporels et le nettoyage. Amora, Bifi, Knorr, Zwan, Dove et Sunlight, Cif... tout ça, c'est Unilever.

 

Le groupe néerlando-britannique, actif dans une centaine de pays, est l'un des poids lourds de la grande consommation. En 2011, il a réalisé un chiffre d'affaires de plus de 46 milliards. Depuis presque deux ans, la firme s'est lancée dans " plan pour un mode de vie durable ". Une mesure parmi beaucoup d'autres : n'acheter plus que de l'huile de palme durable. 

 

Catherine Herssens est Leadership Development Manager Benelux chez Unilever. Elle insiste sur l'attractivité des marques et la vision d'avenir du groupe. Elle entend engager des jeunes passionnés, prêts à  faire la différence.

 

Catherine Herssens, comment expliquez-vous la présence d'Unilever dans le top 5 ?

 

" Je vois surtout trois éléments. À mon avis, c'est tout d'abord lié à  nos produits. Lipton, Axe... Ce sont des marques de qualité ! Mais c'est aussi une conséquence de la vision qu'on a développée pour Unilever. Nous voulons doubler notre chiffre de croissance en réduisant de 50 % notre impact sur l'environnement. Cet engagement, on l'a vraiment dans notre ADN. Nous sommes persuadés que ce ne sont pas que les gouvernements qui doivent s'engager pour la planète. Et les jeunes qui veulent travailler pour nous ne demandent pas qu'un salaire ; ils veulent contribuer à  un projet. Enfin, Unilever n'offre pas qu'un job ; il offre une carrière, avec des perspectives d'évolution et, toujours, de nouveaux challenges. "

 

Quels sont les talents que vous attendez de vos jeunes recrues ?

 

" Une grande passion ! Il faut être passionné par ce qu'on fait, par nos marques... Mais aussi par son développement personnel. Nos jeunes doivent vouloir faire la différence, se donner à  100 %. Un beau diplôme ne suffit pas. "

 

Justement, y a-t-il des types de profils que vous recrutez particulièrement ?

 

" Il faut être titulaire d'un master, mais l'orientation n'est pas déterminante. On peut embaucher un romaniste qui est passionné par le monde du business et qui a fait un stage en entreprise. Par contre, nos recrues doivent être trilingues et disposer d'un bon raisonnement logique. On attend également d'elles un esprit d'initiative, une capacité à  agir, à  prendre ses responsabilités et une volonté de se développer soi, ainsi que son équipe. Dernier élément : il faut toujours avoir le souci du consommateur et des clients. "

 

Quel est le salaire que recevra le jeune diplômé chez Unilever ?

 

" Un jeune diplômé qui entame sa carrière chez nous comme Management Trainee recevra un paquet de conditions salariales fortement compétitif, généralement plus intéressant que la moyenne. Si le jeune réalise de bonnes performances, en quelques années, son paquet peut évoluer vers celui d'un manager. "  Vincent Delcorps

 

 

Conseils aux jeunes candidats

Tenir notre site web à  l'œil. On y annonce différents événements, les offres d'emploi. Chez nous, c'est en ligne qu'on postule. Et puis, ce qui importe, c'est de connaître l'entreprise et les gens qui y travaillent. On organise des journées durant lesquelles les jeunes peuvent venir passer une journée chez nous. Pour ce qui est du CV, il ne faut pas oublier d'indiquer ce qu'on a fait à  côté des études. Une expérience à  l'étranger, par exemple.

 

 

 

171 000 

 

Unilever emploie plus de 171 000 personnes dans le monde.

 

600 

 

C'est le nombre d'employés d'Unilever en Belgique.

 

15 

 

En permanence, Unilever propose une quinzaine d'offres d'emploi en ligne.

 

 

 

Retour à la liste