Utile, le team building ?

Rédigé par: Virginie Stassen
Date de publication: 22 janv. 2024

Le team building est un moment de convivialité, de partage et d’échanges pour les employés, avec un objectif clairement défini : plus de cohésion, de motivation, de productivité, de créativité... En bref, « construire une équipe », comme le disent d’ailleurs littéralement les mots, « team building ».

TEAM BUILD

Appréciés par certains, décriés par d’autres, les team buildings sont tendance, et leurs formes sont aussi diverses que variées : il est tout autant possible d’organiser deux heures de team building en salle de réunion qu’un voyage d’une semaine aux Maldives. Tout dépend de l’objectif recherché, du temps disponible et des ressources financières que l’entreprise veut bien y accorder.

Créer plus d’engagement

Les activités de team building qui augmentent l’engagement sont celles où les équipes doivent travailler ensemble pour atteindre un objectif commun. Les rôles peuvent être modifiés, l’important étant que chaque membre permette de faire fonctionner le groupe.

Un autre type d’activités qui fonctionne très bien est celle où la hiérarchie habituelle est gommée et où le rapport devient horizontal. Chacun a ainsi la possibilité, selon les circonstances, de prendre le rôle de leader pour surmonter un défi.

Les entreprises organisées de manière plus cloisonnées auront de leur côté tout intérêt à miser sur des défis amusants, afin que les coéquipiers puissent mieux se connaître, et que de nouvelles interactions émergent. 

Il existe aussi des activités de team building à impact positif, telles que le nettoyage de rivières ou de plages, qui peuvent contribuer à refléter une bonne image de l’entreprise et ainsi renforcer l’engagement des travailleurs.

Éviter que le soufflé ne retombe

Un team building a pour but de souder les équipes, mais l’effet « waw » a tendance à s’amenuiser assez rapidement. C’est en partant de ce constat que Comeet.in a lancé une application permettant aux collaborateurs de tisser des liens pour partager de vrais moments dans leur quotidien (activités culturelles, sportives, gastronomiques…) tout au long de l’année. Il en découle une continuité sociale à tous les niveaux de pouvoir et de compétences.

Autre variante pour conserver le lien : recourir aux solutions « collective digital detox » (notamment via l’application d’Into The Tribe) dont le but est de remettre les relations humaines au cœur de l’entreprise en invitant, le temps d’un séminaire, les collaborateurs à se débrancher de tous leurs devices. Simple mais efficace !

Quand le team building tourne mal…

Il y a peu, le licenciement d’un manager ayant obligé ses salariés à marcher sur du verre pilé pendant un team building a mis en lumière les dérives possibles lors de tels événements.

Par ailleurs, si certains considèrent le team building comme un épisode « plaisir », d’autres le vivent beaucoup plus mal. C’est le cas de Sylvie, commerciale dans une grande entreprise.

« Je ne vais pas cracher dans la soupe : grâce aux team buildings, j’ai découvert des endroits fabuleux, je suis partie en voyage au bout du monde, dans des hôtels que je n’aurais jamais pu me payer moi-même. Mais par contre, je ne supporte pas le côté  « forcé » où l’on est tous obligés à s’aimer les uns les autres, alors que ce n’est pas forcément le cas. J’ai aussi remarqué une pression à faire la fête, à boire beaucoup d’alcool, à « déraper » sexuellement de façon plus ou moins consentie, afin de ne pas être montré du doigt. Après tout, ces gens ne sont pas des amis, mais la pression est telle qu’il est difficile de s’en écarter sans être mis à l’index. »   

Le team building, une perte de temps ?

D’après les conclusions d’une étude publiée par l’Université de Chester, les activités de team building ne permettraient pas de souder les liens entre les travailleurs d’une même équipe. Un sacré pavé dans la mare !

L’étude a été réalisée auprès d’une centaine de personnes qui pratiquent des sports d’équipe et a montré qu’il n’y avait pas de lien entre l’attachement des personnes au groupe et la régularité avec laquelle elles pratiquaient ces activités. En gros, jouer ou volley-ball ou descendre une falaise en rappel ne servirait pas à fédérer une équipe.

Mais pourquoi continuer à organiser des team building, dans ce cas ? « Parce que, toujours selon cette étude, derrière la notion de team building, se cacherait celle « d’initiation », phénomène moins politiquement correct qui participe de la culture de certaines entreprises sans être assumé comme tel »