Vacciné ou... viré?

Rédigé par: Julie Delcourt
Date de publication: 19 févr. 2021

Et si la vaccination devenait un passage obligé pour travailler? C'est ce que le Vatican a désormais décrété : tous les employés du micro-état qui refusent de se faire vacciner contre le Covid-19 encourent des sanctions voire le licenciement.

vaccin

Les employés du Vatican qui refusent une vaccination contre le Covid-19 risquent des sanctions ou même le licenciement, selon un décret de l'État du Vatican en vigueur depuis hier. Le micro-état totalise environ 5.000 employés actifs.

Un employé sans contre-indications médicales qui refuse une vaccination contre le virus risque "des conséquences plus ou moins importantes, qui peuvent aller jusqu'à l'interruption de la relation de travail", indique le texte paru sur le site officiel de l'État de la Cité du Vatican. Ces propos concernent la santé publique en cas de crise sanitaire, soit la pandémie que nous traversons en ce moment, entre autres.

Le décret concerne également les personnes qui postulent pour un emploi au Vatican. S'ils refusent le vaccin, ils ne peuvent pas être embauchés. Le décret souligne qu'un refus "peut également constituer un risque pour autrui".

Le non-respect du port d'un masque et des règles de distanciation peut entraîner des amendes de 25 à 50 euros au Vatican. Les infractions à la quarantaine sont passibles d'amendes pouvant atteindre 1.500 euros.

Le petit état a commencé à vacciner tous ses employés en janvier. Ceux-ci peuvent se faire vacciner gratuitement. Les papes François et Benoît XVI ont déjà été vaccinés.

Source : traduction Belga.

>> A lire aussi : Les Belges restent optimistes au travail malgré la situation actuelle

>> Consultez toutes nos offres d'emploi