Vers un style de management de support et de motivation

Publié : mercredi 26 avril 2017 Par

L’organisation du travail a également été un thème central au cours des débats prévus par l’OIT. Dans une économie toujours plus globalisée, concurrentielle et en profonds changements face aux avancées technologiques, la question était inévitable. Sur le banc des intervenants figurait Kris De Meester, conseiller à la Fédération des entreprises de Belgique (FEB). « Pour moi , explique-t-il, dans l’organisation du travail, la question clé est celle-ci : comment créer une organisation dans laquelle les personnes peuvent et veulent donner le meilleur d’elles-mêmes dans le travail ? C’est ça le point de départ. Et l’employeur doit fournir les conditions pour que cela soit possible. Le travailleur apporte, lui, sa motivation. »

> Voir aussi : L’inégalité risque de peser toujours plus lourd sur le monde du travail

Pour arriver à un tel objectif, le conseiller met en avant le respect et la confiance dans la relation qui lie le travailleur à l’emploi. « Certaines entreprises parviennent à mettre en place ce type d’organisation dynamique, ce sont celles qui décrochent des prix de type best employers . Mais répondre à ce défi n’est certainement pas facile. Ce type d’organisation se base sur le respect et la confiance. Et cette relation de travail est un élément clé pour éviter le stress, le burnout… Les outils digitaux sont, aujourd’hui, de précieuses aides pour réaliser cet équilibre. La gestion peut être aménagée, comme avec le télétravail par exemple. » 

> Voir aussi : Le travailleur doit savoir que son travail a de l’intérêt !

Et pour répondre à ce défi, le rôle du manager se doit d’évoluer. « Je crois que, de plus en plus, nous allons nous diriger vers un style de management de support et de motivation. »

> Être manager? La génération Y répond "Non merci!"

 

Retour à la liste