Ville de Namur : la commune au service du citoyen coûte que coûte

Avec la crise sanitaire, la Ville de Namur a œuvré au bien-être de ses citoyens dans des conditions inédites. Télétravail généralisé, transformation des métiers, mobilisation du personnel communal, etc. Tout a été mis en place pour répondre aux besoins des Namurois.

>> S'inscrire gratuitement 

Avec l’arrivée de la pandémie, tous les services de l’administration communale ont basculé vers un nouveau mode de travail, du présentiel vers le télétravail généralisé. Il a été question de réactivité, d’adaptabilité, d’organisation et de gestion du travail à distance. Des réalités communes à toutes les organisations et les entreprises belges.

Mais ce qui a fait la spécificité de la Ville de Namur, c’est l’importance de son rôle civique. «Avec la crise, le rôle des institutions publiques a été remis en avant et tout particulièrement celui des communes. Il s’agit du pouvoir public le plus proche du citoyen. Un pouvoir sur lequel on a pu et dû beaucoup compter notamment en ce qui concerne la gestion des masques au niveau du territoire, la gestion des personnes précarisées et l’aide aux aînés», explique Stéphanie Scailquin, Échevine de l’emploi, de l’urbanisme et de l’attractivité urbaine à la Ville de Namur.

Stéphanie

Stéphanie Scailquin, Échevine de l’emploi, de l’urbanisme et de l’attractivité urbaine à la Ville de Namur.

 

Pendant le confinement, de nombreux employés communaux ont fait preuve de disponibilité pour répondre à l’urgence de la situation et aux besoins des citoyens. Par exemple, les agents chargés du contrôle du stationnement ont troqué leur casquette de superviseur contre celle de gardien de sécurité, chargés de gérer le flux de personnes devant les hôpitaux et les postes Covid. Les agents du service voirie et urbanisme ont téléphoné aux personnes âgées vivant seules pour prendre de leurs nouvelles et proposer d’aller faire leurs courses. D’autres agents ont également été mobilisés pour distribuer des masques, etc. «Il y a eu un grand élan de solidarité, des employés ont vu leur profession se transformer. Ils ont exécuté des tâches complètement différentes. Un métier doit pouvoir évoluer et changer.»

Pas de répit non plus pour la Ville de Namur lors du déconfinement: «Nous avons dû réagir très rapidement notamment en ce qui concerne les marchés et l’organisation d’une série d’activités. Nous avons dû mettre en place des sens de circulation, aménager l’espace public pour respecter la distance d’un mètre cinquante, etc.»

Un salon de l’emploi pour soutenir la population namuroise

Dans ce contexte incertain, l’administration communale s’évertue aussi à venir en aide aux secteurs qui souffrent de la crise économique comme le commerce, l’HORECA, la construction mais aussi l’emploi. En effet, depuis le confinement, à Namur, le nombre de demandeurs d’emploi est en hausse: +7% entre juin et juillet 2020 et + 4% entre juillet 2019 et juillet 2020, selon les chiffres du Forem.

Fin juillet, ce sont 7.841 demandeurs d’emploi namurois qui se sont inscrits au Forem. La Ville de Namur, en collaboration avec Baudouin Sohier, l’Échevin des Ressources humaines, met tout en œuvre pour les soutenir notamment en participant au Talentum City Namur, le salon de l’emploi qui aura lieu le 10 septembre prochain, virtuellement. Cette année le salon devait se tenir au Palais Expo, une première dans ce lieu plus grand en vue d’accueillir davantage d’employeurs et de participants. «C’est un sentiment paradoxal que de voir le salon grandir chaque année», explique l’Échevine. «D’une part, cela témoigne du succès de l’événement mais d’autre part, c’est démotivant, cela veut dire qu’il y a de plus en plus de demandeurs d’emploi.»

 

Baudouin Sohier

Baudouin Sohier, l’Échevin des Ressources humaines

 

En participant à cet événement, l’administration vise un double objectif. Le premier, le plus important, consiste à soutenir l’organisation d’un salon à destination des Namurois pour que ceux-ci puissent trouver du travail et encore plus en ces temps de crise. «Toute opportunité est à saisir pour aider la population en recherche d’emploi.» Le second objectif: c’est de participer en tant que recruteur. Techniciens, assistants sociaux, éducateurs, chefs de service, informaticiens, etc. les profils recherchés sont nombreux.

J.D.

 

--> S'inscrire au salon 

--> Intéressé(e) par un job à la Ville de Namur