Voici comment devenir trader

Le milieu de la finance attire, le métier de trader fascine. Plus qu'un diplôme, ce sont des compétences spécifiques qui sont demandées au candidat trader. Est-ce un travail à  la portée de tous ?

Jongler avec des millions toute la journée, vivre au rythme de la bourse, faire la pluie et le beau temps dans les salles de marché... Le métier de trader est, dans l'imaginaire de beaucoup, un job de rêve. Mais tout le monde peut-il devenir trader?

Quelles sont les qualités d'un bon trader ?

Pour avoir une chance de pénétrer le monde de la finance, un bon diplôme dans l'économie, le commerce, la finance ou les mathématiques est bien sûr un atout indiscutable. Mais le métier de trader requiert plus qu'une formation poussée: il faut aussi et surtout du talent. Les bons traders savent en effet comprendre et prévoir les marchés... Une sensibilité assez particulière, qui n'est pas à  la portée de tous.

Certaines qualités psychologiques sont par contre sine qua none. Notamment un sang-froid à  toute épreuve, même quand des millions d'euros sont en jeu. Il faut ajouter à  cela une grande vivacité d'esprit, une prise de décision rapide, et une capacité à  prendre des risques tout en restant très prudent. La curiosité intellectuelle est également cruciale : le trader doit disposer d'une grande culture économique et financière et être parfaitement au courant de l'actualité.

Le métier de trader nécessite aussi une énorme résistance au stress et une passion sans borne pour son boulot, afin d'arriver à  survivre à  l'adrénaline et à  la pression liées aux fluctuations boursières souvent imprévisibles, aux 80 heures de travail hebdomadaires et  aux nombreuses prestations extérieures, comme des dîners et des galas, où la présence du trader est souvent requise jusque tard dans la nuit.

Et sans diplôme prestigieux ?

Il est aussi possible de devenir trader, si vous avez du talent, de la chance et de la persévérance. Même engagé dans une petite banque, une personne qui s'illustre par son flair peut vite être repérée par une plus grande institution. Dans la finance, on les appelle les 'self-made man' : sans diplôme, ils ont appris sur le tas. Leur grand avantage est l'âge : plus le trader commence sa carrière jeune, plus il a de chance de grimper rapidement les échelons.

 

Salaires démesurés, bonus exorbitants

Pour ceux qui remplissent toutes ces conditions, les compensations financières ne se feront pas attendre. A Wall Street, un trader débutant dans la vingtaine commencera avec un salaire annuel de base de 130.000$ (environ 93.000€), surmonté d'un généreux bonus de 250.000$ (plus de 180.000€).
Après une dizaine d'année d'expérience, le salaire annuel grimpera aux alentours des 180.000$ (près de 130.000€) et le bonus atteindra le montant faramineux de 5 millions de dollars (plus de 3,6 millions d'euros).

Plus les années passent, et l'expérience du trader augmente, plus ses bonus se feront exorbitants. A tel point que le salaire annuel fixe fait figure d'argent de poche à  côté. Les bonus se chiffrent en effet dans la plupart des cas en millions de dollars : chez Merril Lynch, plus de 100 employés du département des titres ont dépassé le cap du million. Chez Goldman Sachs, un autre grand nom de la finance new-yorkaise, ce sont des bonus de plus de 20 millions de dollars qui ont été attribués à  plus de 50 traders.

Retour à la liste