Votre carrière sur de nouveaux rails !

Date de publication: 9 nov. 2022
Catégorie:

Le tram, vous en entendez probablement souvent parler. Pour Jean-Michel SOORS, Directeur Exécutif de la Direction Liège-Verviers : « Au-delà du chantier, c’est le symbole d’une nouvelle mobilité ».

Composé d’une vingtaine de rames capables de transporter 310 passagers chacune, le tram de Liège desservira, sur son tracé court, pas moins de 23 stations dont 9 pôles de connexion tram/bus, 3 pôles de connexion tram/train, et 2 parking-relais (Sclessin et Bressoux). Ce tram, résolument moderne et confortable, circulera toutes les 4 min 30 en heures de pointe et toutes les 5 à 7 min 30 en heures creuses et ce, de 5h du matin à 1h du matin.

Réorganisés autour de cette colonne vertébrale qu’est le tram, les bus conserveront un rôle essentiel, de la desserte locale renforcée aux Bus à Haut Niveau de Service, commercialement dénommés BUSWAY.

Mettre le transport collectif au centre de la mobilité urbaine, assurer un meilleur service à la collectivité, diminuer les nuisances environnementales et participer au développement économique de Liège, tels sont les objectifs dans lesquels s’inscrit le TEC. Demain, bus et tram constitueront, ensemble, un réseau de transport plus vert, fiable, efficace, rapide et attractif. Cette ambition, le TEC y travaille dès aujourd’hui en démarrant le recrutement des conductrices et conducteurs tram-bus.

Pour Jean-Michel SOORS, Directeur Exécutif de la Direction Liège-Verviers : « C’est un véritable défi professionnel que le TEC propose avec ce métier : tout le monde ne conduit pas un tram et un bus. Des qualifications particulières sont nécessaires. Le TEC s’engage dans la formation des futur(e)s conductrices et conducteurs tram-bus… profiter du meilleur de ces deux modes est une opportunité unique ! ».

Un profil alliant flexibilité et attrait pour les nouvelles technologies

Jean-Michel SOORS indique que les futurs candidats seront, d’abord, formés à la conduite du bus pour, ensuite, entrer dans le processus de formation à la conduite du tram.

Les prestations en mode « bus » s’effectueront au dépôt de Robermont, tandis que celles en mode « tram » seront assurées au départ de Bressoux, le tout nouveau centre de maintenance et d’entretien du tram. Les trois-quarts du temps de travail seront consacrés au tram et le reste, au bus (proportions variables en fonction des nécessités du service).

Outre la détention d’un permis B, assorti d’une expérience confirmée de conduite, les compétences recherchées par le TEC pour ses futur(e)s conductrices et conducteurs tram-bus sont une bonne résistance au stress, une excellente capacité de concentration et une flexibilité dans les horaires. En effet, les prestations s’effectueront à horaires variables, ainsi que le week-end et les jours fériés. Le sens des responsabilités, de la rigueur, de la ponctualité ainsi qu’une bonne coordination des mouvements et un esprit orienté « solution » et « clients » sont des qualités nécessaires.

« Les futur(e)s conductrices et conducteurs tram-bus auront l’opportunité de conduire, à la fois, le tout nouveau tram mais également des bus de plus en plus modernes. Un attrait pour les matières techniques et les nouvelles technologies est donc un atout supplémentaire », ajoute Jean-Michel SOORS.

Des recruteurs ainsi que des formateurs seront présents au salon TALENTUM, à Liège. Des moments de rencontre seront également prévus à l’ESPACE TRAM, situé au coeur de la cité ardente. Ce sont là des occasions uniques d’échanger et de se renseigner sur ce métier atypique.

JMS

Jean-Michel SOORS, Directeur Exécutif de la Direction Liège-Verviers

Toutes les infos sont disponibles sur letram.be.