Vous cherchez un job ? Pensez au TEC, une société tournée vers l’avenir !

Partout, en Wallonie, des fonctions (électriciens, mécaniciens…) sont à pourvoir dans un métier durable avec des formations continues.

À chaque coin de rue, près de chaque école ou entreprise, le TEC transporte des millions de voyageurs en toute sécurité. Ces silhouettes ‘’jaunes’ ne peuvent rouler sans une équipe de conducteurs(-trices) et de technicien(-ne)s très compétent(e)s à son chevet. Cette année, 400 chauffeurs seront engagés au TEC ainsi que de nombreux autres profils : ingénieurs, mécaniciens… Ces métiers sont en évolution constante pour suivre au mieux les techniques innovantes comme les bus hybrides, tram, métro (à Charleroi)…

Marc Wathelet [square]

Marc Wathelet, Directeur technique de la Direction Brabant Wallon du TEC

>> Rencontrez le TEC au salon virtuel des métiers techniques, ce mercredi 10 novembre ! 

Techniques variées et de pointe

Sur l’ensemble de la Région, 5200 collaborateurs (3300 conducteurs, 800 ouvriers des services techniques et 1100 employés) se lèvent tous les matins pour offrir une mobilité accessible à leurs concitoyens, comme l’explique Ninon Gerlache, Responsable du recrutement au TEC : « Dans nos garages, nos équipes utilisent des techniques variées et de pointe. Nous avons 120 métiers au total. Nous possédons encore des métiers inattendus pour la plupart des utilisateurs de bus comme des menuisiers, des peintres, des garnisseurs… ». Pour le moment, le TEC recherche des fonctions spécifiques telles que des mécaniciens orientés poids lourd et des électriciens industriels. Tout au long de l’année, ce sont plusieurs centaines de fonctions qui sont ouvertes sur le site ‘’letec.be’’ : « Nous sommes un employeur important en Wallonie sur différents sites, de Tournai à Eupen en passant par Arlon. Il est possible de travailler près de chez soi pour un métier durable, en équipe et dans la convivialité et de contribuer ainsi à la mobilité de demain », ajoute Ninon Gerlache. L’un des grands atouts d’un travail au TEC est sans conteste la formation continue. « Nous permettons l’acquisition de nouvelles compétences dans un secteur d’avenir avec la mobilité durable. Cela offre la possibilité d’y mener une carrière en ne faisant pas toute sa vie le même métier. La mobilité interne est réelle », conclut la Responsable du recrutement au TEC.

Ninon G [square]

Ninon Gerlache, Responsable du recrutement au TEC

Réparer le bus

De son côté, Marc Wathelet, Directeur technique de la Direction Brabant Wallon du TEC, rappelle l’importance de chaque fonction dans l’entretien d’un bus avant qu’il ne prenne la route : « Les préparateurs, par exemple, font le préchauffage des bus en hiver, le plein de gasoil, surveillent le niveau de l’eau, des huiles pour permettre que le véhicule parte en bon état de fonctionnement pour les conducteurs et les voyageurs. Ils effectuent aussi de la maintenance de premier niveau (essuie-glace, rétroviseur…). On cherche aussi des nettoyeurs qui entretiennent tant l’intérieur que l’extérieur des véhicules. Pour l’instant, nous avons des nettoyeurs spécifiques ‘’Covid’ avec la pandémie évidemment. Nous recrutons aussi des carrossiers qui sont chargés de la tôlerie, de la soudure, de la réparation de flancs de véhicule ou de face avant ou encore du redressement de carrosserie. Ils font aussi de la préparation et de la mise en peinture ».

De leur côté, des électroniciens s’occupent du matériel embarqué comme les valideurs, les girouettes embarquées qui donnent des messages aux voyageurs à l’intérieur et à l’extérieur, l’ordinateur de bord pour le chauffeur…

Le TEC possède aussi des formations spécifiques à la suite de l’arrivée de nouveaux véhicules pour des maintenances particulières. « Nous avons même des formations très particulières pour la recherche de panne », ajoute Marc Wathelet.

Comme on peut le voir, le TEC est une véritable société de service au profit de la collectivité et des générations futures.

Vincent Liévin

>> Rencontrez le TEC au salon virtuel des métiers techniques, ce mercredi 10 novembre ! 

Retour à la liste