Vous voulez faire plus de sport? Demandez un vélo à votre patron!

Date de publication: 10 janv. 2022

Plus de la moitié des travailleurs belges estime qu'entretenir sa santé physique est une incitation supplémentaire à se rendre plus souvent au travail à vélo. C'st ce qu'il ressort d'une étude Lease a Bike.

vélo leasing

Plus se bouger et s'entretenir physiquement. Voilà une bonne résolution qu'on a tendance à prendre à la venue de chaque nouvelle année, sans jamais vraiment s'y tenir... Et cela va de soi.

 De son côté, l'OMS recommande pourtant au minimum une demi-heure d'exercices modérés cinq jours par semaine. Et moins de la moitié des travailleurs belges (43%) s'y appliquent. Par ‘exercices modérés’, on entend par exemple de la marche soutenue ou encore du cyclisme à moins de 20 km/h.

Un vélo obtenu par le biais du travail peut y aider: selon une étude menée par la société de leasing Lease a Bikeun peu plus de 1 travailleur sur 2 (54%) affirme que ce pourrait être le coup de pouce dont il a besoin pour se rendre plus souvent au travail à vélo. Environ la moitié (52%) indiquent qu'ils pédaleraient aussi plus souvent durant leurs temps libres.

« 'Faire davantage d'exercices' ne doit pas être ardu », explique Lode Godderis, professeur de médecine du travail à la KU Leuven. « La plupart des campagnes sanitaires qui cherchent à encourager les exercices physiques touchent d'abord les personnes qui aiment en faire. Souvent, celles et ceux qui n'en sont pas friands baissent vite les bras. Pratiquer la marche ou aller à vélo au bureau est un moyen plus subtil et plus accessible d'entretenir sa forme. On ne pense plus directement à 'faire du sport' quand on parle de faire davantage d'exercices. En allant plus souvent au bureau à pied ou à vélo, on se construit également un mode de vie actif. Et il est plus facile à maintenir sur une longue durée. »

Mettre des moyens à disposition des cyclistes

Avant la crise sanitaire, plus d'un tiers des travailleurs (38%) enfourchaient parfois leur vélo pour se rendre au travail. Plus d'un quart d'entre eux (27%) le faisaient même cinq jours par semaine, tandis que 32% optaient pour cette solution au moins une fois par semaine. Proposer aux employés un vélo en leasing pourrait faire grimper ces pourcentages.

« Si nous voulons voir davantage de gens à vélo, les employeurs doivent d'abord mettre les conditions en place. Installer des douches sur le lieu de travail, par exemple: parmi ceux qui refusent l'idée d'un vélo en leasing, l'une des premières raisons invoquées (23%) est ‘je n'aime pas arriver au bureau en sueur’. Mais bénéficier sur le lieu de travail d'un parking pour vélos peut aussi aider: 4% des répondants à l'enquête indiquent qu'ils n'y disposent pas d'un local sécurisé pour ranger leur bécane », constate Astrid Van Eyndhoven, porte-parole de Lease a Bike.  

>> À lire aussi : Le vélo de leasing a la cote

>> Consultez toutes nos offres d'emploi