Offre d'emploi : Directeur général Transport aérien (m/f/x)

Directeur général Transport aérien (m/f/x)

Raison d'être de la fonction

Vous êtes passionné par le domaine aérien et vous voulez y apporter votre contribution en participant notamment à la sécurité et à la sûreté aériennes. Vous êtes à la recherche d’une fonction à responsabilités riche en défis. 

Le Directeur général contribue de manière essentielle à l’accomplissement de la mission et de la vision de la Direction générale Transport aérien (DGTA). 

La mission de la Direction générale Transport aérien (DGTA) est de maintenir un haut niveau de sécurité dans l’aviation civile et d'améliorer continûment la sécurité et sûreté aérienne dans le cadre des dispositions réglementaires de l’OACI (Organisation de l’aviation civile internationale) et de l’UE. La DGTA s’implique également dans la promotion d’une aviation durable et utilise pleinement ses compétences pour soutenir le renforcement économique du secteur aéronautique belge. 

La DGTA entend être une organisation efficace et efficiente où les collaborateurs développent en permanence leur expertise et leurs compétences afin de pouvoir donner une valeur ajoutée optimale aux relations de travail internes et externes. 

La DGTA a pour objectif de garantir et promouvoir un système aéronautique sûr, efficace et durable à partir de, en direction de, et au sein même de la Belgique pour soutenir le développement économique actuel et futur, pour le maintenir et pour le promouvoir. 

Une responsabilité très importante incombe au DG pour cette gestion efficiente des moyens matériels et en personnel de la DGTA, qui doit être conforme à toutes les obligations légales et déontologiques (entre autres sur le plan de statut juridique du personnel, la concertation sociale, le budget et la comptabilité, les marchés publics, le contrôle internet et la sécurité de l’information ). Le DG contribue naturellement à une gestion contemporaine des ressources humaines. Sa manière de diriger doit par ailleurs être exemplaire. 

Pour la mise en œuvre des objectifs stratégiques, la DGTA doit pouvoir jouer un rôle actif sur les plans national, européen et international. La spécificité du secteur aéronautique belge (Aéroport de Bruxelles-National, des aéroports forts dans les Régions, une aviation de plaisance importante, des sociétés de maintenance et des écoles de formation de qualité, des “homecarriers” fragiles qui font généralement partie d'alliances internationales, tant en transport de passagers qu’en fret et en “business aviation") doit au minimum être maintenue face à la concurrence des grandes puissances aéronautiques, et être ancrée dans la législation et la réglementation internationales afin de consolider la position (économique) belge sur le plan national et international. 

Contrairement aux autres modes de transport, le transport aérien est hautement réglementé, tant sur le plan mondial qu’européen. Le transport aérien n’est toujours pas libéralisé au niveau mondial, mais la libéralisation est totale en Europe pour les compagnies aériennes européennes. Les Etats Membres de l’UE doivent encore conclure des accords bilatéraux distincts avec les pays non européens afin de permettre aux “stakeholders” (transporteurs et aéroports) le développement de leurs activités et d’améliorer la connectivité du pays avec le reste du monde. 

Différents accords internationaux (accords multilatéraux) ont été signés par l’UE et des pays tiers ou sont en voie de finalisation. Ces accords permettent un développement commercial pour les transporteurs aériens belges et pour nos aéroports. Le DG est de droit titulaire du mandat d’Inspecteur en chef de l’Inspection aéronautique et aéroportuaire. A ce titre, il assure le contrôle et exerce l’autorité, en sa qualité de chef des inspections aéronautiques et aéroportuaires, sur les membres des inspections aéronautiques et aéroportuaires (AR du 23 août 2004 réglementant les conditions de formation et de certification des membres de l’inspection aéronautique, modifié par AR du 25 mai 2018). 

Contexte de la fonction

Relations internes au sein de l'organisation : 

  • Rapporte au Président du Comité de direction du SPF Mobilité et Transports quant à l’exécution du contrat d’administration, des plans d’administration, des décisions du comité de direction ainsi que de toute autre information relevante ayant un impact sur l’exécution de la stratégie du SPF Mobilité et Transports. 
  • Est membre du comité de direction 
  • Assure la collaboration entre la DGTA et les autres Directions générales, les Services d’encadrement et la cellule stratégique des Ministres en charge de la Mobilité et des Transports, contribuant ainsi à la réalisation de projets transversaux et favorisant l’échange de bonnes pratiques et la responsabilisation du management et des collaborateurs 
  • Collabore étroitement, dans le cadre des relations matricielles définies en Comité de direction avec les Services d’encadrement P&O, B&CG, TIC ainsi que les services d’appui de la Présidence (service juridique, communication, cellule de crise, relations internationales, …), conformément à la politique correspondante au niveau du SPF Mobilité et Transports. 
  • Dirige les responsables des différents services de la Direction générale. 
  • Est le premier garant de l’éthique et de l’intégrité au sien de la Direction générale.

Relations internes au sein de l’autorité fédérale : 

  • Collabore activement avec le SPF BOSA et les SPF partenaires dans le cadre des projets d’optimisation de l’administration fédérale 
  • Représente la Direction générale auprès des organes pertinents de décision, de coordination et d’avis de l’autorité fédérale.

Relations externes à l’autorité fédérale : 

  • Pilote les dispositifs de relations avec les citoyens. 
  • Assure la concertation et la collaboration avec les parties prenantes dans les domaines de compétence de la direction générale. 
  • Organise les relations et la concertations avec les Régions dans les matières qui entrent dans les domaines de compétence de la direction générale. 
  • Représente la direction générale auprès d’autres services publics et organisations au niveau national et au niveau international. 
  • Exerce les influences nécessaires sur le plan réglementaire afin de défendre les intérêts aéronautiques belges : 
    • Le Conseil de l’Union européenne 
    • La Commission de l’Union européenne 
    • L’agence EASA 
    • Le Global Navigation Satellite Systems Agency 
  • Participe activement aux groupes de travail de l’Union européenne dans le « Single Sky Committee », dans les groupes de travail dans l’EASA et au Comité EASA décisionnel (avec vote) piloté par la Commission (DG Move).

Finalités

Finalités permanentes : 

De manière générale

  • Développer une stratégie cohérente en matière de trafic aérien, sécurité, sûreté et prévention des actes terroristes. 
  • Préparer, mettre en œuvre, évaluer et assurer un développement continu – en liaison avec les objectifs stratégiques du Comité de Direction – des services ou missions avec une attention particulière à la nécessité d’une approche intermodale et en lien avec : 
    • La sécurité 
    • La sûreté 
    • L’environnement 
    • La compétitivité 
    • Les systèmes de transports intelligents 
  • Assurer un rôle important dans les rapports internationaux et être le point de contact international et européen pour le domaine aérien dans un contexte majoritairement anglophone, ainsi que se charger d’une contribution stratégique au développement et à l’exécution des obligations internationales et européennes et en faire rapport. 
  • Garantir une gestion efficiente des personnes, des ressources et du budget, dans les limites des moyens disponibles, et en coopérant avec les différents services d’appui. 
  • Piloter, motiver, évaluer et assurer les possibilités de développement, pour les collaborateurs directs et indirects (par relais managérial), dans un environnement en perpétuelle évolution et dans l’optique de la réalisation des objectifs prévus. 
  • Appuyer les projets de changement nécessaires aussi bien à l’intérieur, qu’à l’extérieur de sa direction générale 
  • Sponsoriser et soutenir toutes les initiatives et mesures visant le changement culturel en cours au sein du SPF 
  • Fournir aux citoyens, aux entreprises (opérateurs de transport, …) un service de qualité en développant de manière significative des politiques orientées clients et des partenariats solides.

De manière spécifique

  • Au sein de la DGTA, mener à bien sa mission dans une période de crise économique et dans un contexte international mondialisé où l’organisation de “l’aviation governance” est devenue très complexe ces dernières années. En effet, après avoir participé durant des décennies à une collaboration informelle entre les différentes autorités aéronautiques sur la base des responsabilités arrêtées dans les Annexes de la Convention de Chicago, il s’agit de réexaminer comment la DGTA procédera pour réguler et gérer les compétences du marché de l’UE et le fonctionnement de l’EASA (European Aviation Safety Agency) pour se conformer aux réglementations européennes existantes et futures (par exemple la réglementation relative au “Ciel Unique Européen” ou l’extension des compétences de EASA dans le cadre de la révision du “Règlement de base”. Cette mission devra donc se concrétiser dans une vision stratégique sur le transport aérien. 
  • Organiser progressivement la DGTA sur le plan de la surveillance comme un “service extérieur, accrédité” par les organisations internationales. En effet, la croissance de certains secteurs nécessitera de nouvelles compétences spécifiques de la DGTA, en particulier dans les domaines des drones et de la navigation satellitaire (Galileo et EGNOS). Ces développements sont annonciateurs d’une évolution majeure dans le secteur aéronautique tant sur le plan de la sécurité, de la sûreté, de l'économie et de l'environnement que dans le domaine de la gestion de l'espace aérien. 
  • Se concentrer au niveau national et à l’échelle internationale sur : 
    • Un niveau élevé de sécurité de la circulation aérienne et de la sécurité aéroportuaire. 
    • Un niveau élevé de la sécurité de la navigabilité des aéronefs de, vers et sur le territoire de la Belgique. 
    • La promotion d’une aviation durable en particulier en matière de nuisances sonores (Aéroport de Bruxelles-National). 
    • Un niveau élevé de sûreté pour les aéroports et les compagnies aériennes en assurant la surveillance en matière de sûreté aérienne et en veillant aux domaines d’attention principaux en termes de sûreté de l’aviation civile (le contrôle des passagers, des bagages de cabine et de bagages de soute ; la sûreté des aéroports comprenant entre autres le contrôle d’accès et l’inspection/filtrage des passagers, du personnel, des véhicules et la surveillance des zones proches des aéroports, la protection des aéronefs ; la qualité du personnel (de sûreté) ; la réalisation des vérifications d’antécédents pour le personnel aéroportuaire ; le contrôle du fret ; la sûreté des installations de navigation ; la qualité des équipements de sûreté). 
    • Une gestion fluide, sûre et efficace des vols passant par l’espace aérien belge. 
    • Un contrôle aérien de haute qualité. 
    • Un renforcement de la position internationale de l’Aéroport de Bruxelles-National, compte tenu de l’importance de cet acteur pour le développement économique de la Belgique. 
    • Le développement des connexions européennes et intercontinentales. 
    • Un niveau de coûts compétitif en ce qui concerne les mesures des pouvoirs publics, et les redevances pour les services publics, en tenant compte du principe “Level Playing Field”. 
    • Un marché aéronautique bien développé et sûr (compagnies aériennes, entreprises de production et de maintenance, aéroports, sociétés de sous-traitance etc.) avec des règles proportionnées, sans abus de position dominante. 
    • Un service rapide, efficace et convivial, en accord avec les exigences (inter)nationales. 
    • Le lancement de partenariats avec notamment des pays en développement, tant sur le plan de la sécurité que sur le plan de la sûreté. 
  • Satisfaire aux normes de sécurité telles que fixées par l’organisation aéronautique des Nations Unies pour l’aviation ou l’OACI ainsi qu’au niveau européen par l’EASA. 
  • Poursuivre le plan national de sécurité via le “ Safety Management System ". Ce plan est d’application mais son suivi et sa mise à jour régulière impliquent une attention permanente. 
  • Suivre les développements européens : 
    • Les prérogatives de l’EASA et les missions et responsabilités des Etats Membres vont être redéfinies, élargies et précisées lors d’une importante révision de la “ Basic Regulation (EC) 216/2008 ” soumise par la Commission européenne conjointement au Parlement Européen (PE) et au Conseil de l’UE. 
    • L’Europe s’efforce aussi de stimuler la production d’avions “écologiques” par un plan d’investissement, et a lancé un très important programme de recherche avec l’industrie sur le développement et la standardisation du contrôle aérien en Europe. 
    • Enfin, l’Europe poursuit le développement de ses systèmes de navigation satellitaires (Galileo et EGNOS). Il importe que tant les entreprises belges que les autorités soient impliquées dans ces développements. 
  • Se charger, selon les critères de l’EASA ou de l’OACI, de la certification et du suivi de certification des aéroports belges disposant d’un statut international. 
  • Veiller à ce que les aéroports, les compagnies aériennes et les compagnies cargo prennent les mesures nécessaires pour protéger l’aviation contre toutes les formes d’actes illicites perpétrés contre l'aviation (terrorisme, détournement, sabotage, etc.). Ces mesures sont imposées par différentes réglementations belges, européennes et internationales.

Finalité temporaire : 

  • Contribuer de manière spécifique et substantielle à la réalisation du contrat d’administration en cours du SPF.

Employeur

L’AR du 20 novembre 2001 portant création du SPF Mobilité et Transports stipule que le SPF a pour mission : 

  • de préparer et mettre en œuvre une politique fédérale concertée en matière de mobilité et de transport 
  • d’être au service de la population, des entreprises et de l’économie (de la Belgique et de chacune de ses régions) 
  • en réalisant cette mission, d’être soucieux de la sécurité, de l’environnement, de la concurrence, des enjeux sociaux et de l’intégration des différents modes de transport terrestre, maritime et aérien 
  • lors des actions entreprises, d’appuyer prioritairement et simultanément la croissance économique et la réduction de la pollution atmosphérique, ainsi que l’égalité des chances et l’amélioration de la qualité de vie.

Au sein du SPF, la Direction générale Transport aérien veille au développement sûr, ordonné, économique et durable de l’aviation civile et à l’application stricte de l’ensemble des règlements visant à atteindre et à maintenir un haut niveau de sécurité et de sûreté. Ces règlements portent notamment sur les normes de navigabilité des aéronefs, sur l’entretien et l’exploitation de ceux-ci, sur les aéroports et aérodromes, les sports aériens, les qualifications du personnel et la protection de l’environnement. Le cadre réglementaire comprend également les traités et règlements internationaux, la législation nationale et supranationale, ainsi que les accords bilatéraux. 

Envergure :

Responsable de la direction d’environ 140 collaborateurs, dont +/- 80 agents de niveau A, et de la gestion d’un budget de +/- 10.000.000 €. Cette direction générale se compose de 5 Directions différentes.

Profil

COMPÉTENCES

COMPÉTENCES SPÉCIFIQUES À LA FONCTION

  • Très bonne compréhension des enjeux en matière de sécurité et de sûreté au niveau du transport aérien. 
  • Très bonne compréhension des développements et des enjeux nationaux et internationaux en matière de transport aérien dans un environnement majoritairement anglophone
  • Bonne compréhension des processus de prise de décision nationaux, européens et internationaux en matière de transport aérien. 
  • Bonne connaissance des techniques de management modernes au sein de grandes organisations. 
  • Capacité de décision dans un environnement complexe où des mutations organisationnelles et technologiques d’envergure sont à concevoir, développer et piloter dans les années à venir.

Atout

  • Bonne connaissance de la langue du secteur à savoir l’anglais.

Votre motivation pour la fonction est considérée comme particulièrement importante.

COMPÉTENCES GENERIQUES EVALUEES LORS DE L’ASSESSMENT INFORMATISE

L'assessment informatisé organisé pour les classes de pondération 4 et 5 évalue les compétences suivantes : 

  • Influencer
  • Construire des réseaux
  • Diriger des équipes
  • S'auto-développer
  • Innover
  • Gérer le service
  • Atteindre les objectifs. 

COMPÉTENCES GÉNÉRIQUES EN MANAGEMENT ET DIRECTION ÉVALUÉES LORS DE L'ÉPREUVE ORALE

Mode de pensée 

  • Esprit analytique 
  • Esprit flexible et innovant 
  • Vision et capacité d’intégration.

Mode de gestion des ressources humaines 

  • Coaching, motivation et développement du personnel
  • Direction de groupes. 

Interaction avec l’environnement 

  • Collaboration à et développement de réseaux 
  • Orienté citoyen, client interne et société.

Objectifs

  • Sens des responsabilités 
  • Réalisation des objectifs
  • Persuasion et négociation. 

Divers

  • Communication orale et écrite
  • Loyauté et intégrité.

CONDITIONS DE PARTICIPATION
Les conditions de participation sont une exigence absolue pour participer à une procédure de sélection de Selor.

A la date limite d’inscription, vous devez 

  • être porteur d’un diplôme de base de 2ème cycle (par exemple licencié/master) de l’enseignement universitaire ou de l’enseignement supérieur de type long (à télécharger dans votre compte « Mon Selor ») ou être titulaire d’une fonction de niveau A (arrêté de nomination à télécharger dans votre compte « Mon Selor »).
  • ET avoir une expérience de management d’au moins 6 ans ou avoir une expérience professionnelle utile d’au moins 10 ans (à démontrer dans les rubriques spécifiques, dans votre compte « Mon Selor »). 
    • Par expérience en management, il y a lieu d’entendre une expérience en gestion au sein d’un service public ou d’une organisation du secteur privé.
    • Par expérience professionnelle utile, il y a lieu d’entendre une expérience dans les domaines du transport aérien en matière : 
      • de gestion de projets stratégiques de grande ampleur, 
      • ou de conception de système de gestion (qualité, sécurité, sûreté,…), 
      • ou de conseils ou de recommandations, 
      • ou d’analyse ou d’évaluation des politiques.
  • EQUIVALENCE ET LANGUE DU DIPLÔME

    Lorsque la possession d’un diplôme est requise : 

    Vous n'êtes pas certain que votre diplôme vous donne accès à la sélection ou vous ne savez pas si vous devez passer un test linguistique ?
    Renseignez-vous avant la date limite d'inscription auprès de la personne de contact de Selor (voir 'Données de contact Selor').

    CONDITIONS DE TRAVAIL

    Salaire annuel brut, déjà adapté à l'index actuel: 149.158,02 euros (Bande 5)
    Voiture de fonction et diverses compensations.

    La bande/classe de salaire détermine le niveau de la fonction. Il y a lieu de ne pas confondre le groupe auquel appartient la fonction (fonction de management -1, fonction de management -2, fonction de management -3) et le niveau fixé sur base de la bande/classe de salaire. 

    EXIGENCES LINGUISTIQUES 

    Pour pouvoir exercer cette fonction de management/d’encadrement, vous devez, au plus tard six mois après votre désignation, sous peine de fin prématurée de votre mandat, fournir la preuve 

    Vous gagneriez donc à vous inscrire sans tarder aux tests linguistiques, parallèlement à la sélection par exemple, afin de compléter votre dossier et de pouvoir satisfaire à terme aux exigences linguistiques liées à cette fonction. 
    Vous trouverez davantage d’informations en suivant les liens ci-dessus.

    ATTENTION : 

    Dispenses : 
    Si vous êtes titulaire d’un certificat linguistique Art 7. Niveau A (connaissance approfondie), article 7 niv. B (connaissance approfondie) ou article 12 (connaissance suffisante de la deuxième langue), vous êtes dispensé de ces épreuves. 
    Si vous avez deux diplômes de niveau A (licence/master/doctorat), l’un établi en français et l’autre établi en néerlandais, contactez linguistique@selor.be pour demander un examen des possibilités de dispense basée sur un diplôme.
    Inscription : 
    Allez dans Mes tests linguistiques dans Mon Selor et choisissez :

    Si vous êtes lauréat de cette sélection, vous devrez remplir les conditions suivantes à la date d'affectation : 

    • Vous pouvez également participer lorsque votre diplôme a été délivré anciennement mais correspond à l’un des diplômes précités.
    • Vous participez sous réserve lorsque 
      • vous avez obtenu votre diplôme dans un pays autre que la Belgique et vous n’avez pas encore obtenu l’équivalence de votre diplôme ?
        Adressez-vous dès maintenant (la procédure étant relativement longue), auprès du Ministère de la Communauté française (02/690.80.00) et envoyez-la à Selor. 
      • vous avez obtenu votre diplôme dans une langue autre que le français :
        vous pourriez être amené à présenter un examen linguistique chez Selor pour attester de votre connaissance de la langue française, préalablement à la sélection. Vous devez alors vous inscrire en ligne.
    1. de la réussite du test Art 11 bis portant sur la connaissance de la deuxième langue, adaptée à une tâche qui doit assurer le maintien de l'unité de jurisprudence ; 
    2. ET de la réussite du test Art 10 bis relative à la connaissance fonctionnelle de la deuxième langue.  Cette connaissance fonctionnelle de l'autre langue, adaptée à l'évaluation, vise une connaissance orale active et passive ainsi qu'une connaissance écrite passive de cette langue (lecture et analyse de textes complexes), dans le but d’améliorer la communication et la collaboration entre le management, l'évaluateur et ses collaborateurs.   
    • Vous devez d’abord passer et réussir le test relatif à l’unité de jurisprudence (Art 11 bis) et ensuite le test relatif à la connaissance fonctionnelle (Art 10 bis). Vous devez impérativement respecter cet ordre. 
    • Il vous est vivement recommandé de vous inscrire dès à présent à ces tests.  
      • Si vous échouez à l’article 11 bis (unité de jurisprudence),  vous pourrez le représenter sans période de développement de compétences
      • Si vous échouez à l’article 10 bis (tâche d’évaluation), vous ne pourrez pas le présenter à nouveau durant les trois mois calendrier qui suivent la notification du résultat (période de développement).  Cette période vous permettra de développer vos compétences linguistiques. 
    • Affaires administratives
    • La langue de votre diplôme
    • La langue dans laquelle vous souhaitez être testé. Veuillez noter que ce test n’existe que pour certains employeurs fédéraux établis dans la Région de Bruxelles-Capitale : il n’existe donc que pour le français et le néerlandais.
    • « Article 11 bis » ou « Article  10 bis ».

CONDITIONS D'AFFECTATION

  • être belge ou ressortissant d’un autre État faisant partie de l’Espace Économique Européen ou de la Suisse 
  • jouir des droits civils et politiques 
  • avoir une conduite répondant aux exigences de la fonction visée.

Interessé(e)?

Postulez en ligne via le bouton POSTULER

Emplois similaires

Emplois similaires